k-libre - auteur - Samuel Kac

Les portes sont fermées. Les fenêtres aussi. La maison fait peur. Et pourtant, elle appelle. Non pas qu'elle paraisse hantée, mais plutôt menaçante. De tout temps, les trésors sont gardés par des dragons. Némo ne peut pas rester. Le couple pourrait revenir. Lorsqu'il sort du jardin, la voisine qui le guettait a prévenu la police.
Nicolas Cauchy - Les Histoires cruelles finissent mal (en général)
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 25 juin

Contenu

Samuel Kac

MAJ mercredi 05 janvier 2011
© Samuel Kac

Biographie Samuel Kac


Naissance à Montbard le 09 septembre 1980.
Après une enfance en Côte-d'Or, avec lycée à Marseille puis à Lyon, des études d'art à l'université de Toulouse-le-Mirail, Samuel Kac, d'après le diminutif de son nom Kaczorowski, se partage aujourd'hui entre la Bourgogne et le Japon. Ses activités vont de l'enseignement des Arts Appliqués à la production d'images animées de tous poils (courts métrages, films d'animation...).
Sa passion pour le cinéma a poussé ce natif de Montbard à partir étudier l'œuvre du mangaka et cinéaste Osamu Tezuka à l'université de Tokyo. Il est Doctorant en Cinéma et Audiovisuel à l'ESAV (École Supérieure d'Audiovisuel de l'Université Toulouse II Le Mirail), ainsi qu'en Japonologie (étude des cultures et sociétés japonaises) à l'université de Hosei (Tokyo). C'est d'ailleurs au Japon qu'il réalise les illustrations du livre Noir diptyque.
Pas hostile à la ligne claire d'un Trondheim, ses préférences vont cependant à la noirceur des univers de Gipi ou au trait gras et nerveux de Blutch, de Carlos Nine, de Ralph Steadman, ou tout simplement de Franquin. En animation, ses maîtres vénérés sont les Russes Yuri Norstein et Garri Bardine, le Tchèque Jan Svankmajer ou encore le Japonais Koji Yamamura.
En 2009, Jean-François Dormois et Samuel Kac ont déjà commis Ça sent le sapin, une bande dessinée au ton drolatique et désillusionné, un très court polar paru aux éditions du Moule à gaufres, dans l'album collectif Le Petit Illustré.
Samuel Kac pratique régulière l'animation en volume au moyen de caméras super 8 et de caméras numériques. Il touche "expérimentalement" au cinéma et à la photographie, et avoue un intérêt pour les arts visuels et les arts du spectacle.
Quand il ne sait pas quoi faire, il s'initie au kendo.



site : http://samuelkac.canalblog.com/

Bibliographie*

Illustrateur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page