k-libre - auteur - Charles Portis

La suspicion s'installe, l'imagination galope. Il en faut peut-être un petit peu plus pour mettre à sac une relation de travail et d'amitié vieille de trente ans, mais la base est posée. Pour reprendre une expression chère à la province, le ver est dans le fruit.
Hervé Commère - Ce qu'il nous faut c'est un mort
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 23 août

Contenu

Charles Portis

MAJ mercredi 12 janvier 2011
© D. R.

Biographie Charles Portis


Naissance à El Dorado le 28 décembre 1933.
Charles McColl Portis est un écrivain américain surtout connu pour son classique du western, True Grit, publié en 1968. Il lui vaut alors d'être nommé "l'auteur de plus inventif du western comique", et il devient auteur-culte auprès des lecteurs.
Né le 28 décembre 1933 à El Dorado dans l'Arkansas, il sert dans les Marines durant la guerre de Corée avant de rejoindre l'université d'Arkansas de Fayetteville dont il sort avec un diplôme de journaliste en 1958. Après l'Arkansas Gazette, pour laquelle il chronique la vie de personnages pittoresques qui lui servent d'inspiration, il passe au New York Herald Tribune. En 1964, il abandonne la carrière de journaliste et rentre chez lui en Arkansas pour écrire à plein temps.
Son premier roman, Norwood (1966), posa les bases de son œuvre : des récits de voyage avec des dialogues colorés et des observations amusantes sur la culture américaine. Son protagoniste, Norwood Pratt, est un jeune ex-marine naïf convaincu par un escroc de transporter deux voitures jusqu'à New York, rencontrant des personnages pittoresques en chemin. Il est porté à l'écran en 1970 avec Glen Campbell dans le rôle titre.
True Grit (ou Cent dollars pour un shérif) raconte l'histoire de Mattie, une jeune fille de quatorze ans embauchant un shérif pour pourchasser le meurtrier de son père. À la fois réaliste et satirique, le roman fonctionne grâce à une narratrice crédible en la personne de Mattie, une intrigue serrée, des dialogues percutants et un soin du détail quasi journalistique. Le rôle de Rooster Cogburn, le shérif, vaut un oscar à John Wayne, et le film est numéro un du box-office en 1969. Une nouvelle version, signée des frères Coen, sort en décembre 2010.
Dans les années 1990, Portis publie des nouvelles et des articles biographiques pour The Atlantic Monthly. Il vit en reclus, mais se rend fréquemment au Mexique.


Bibliographie*

Romancier :

  • 1968 - True Grit (Le Serpent à plumes, janvier 2011)
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page