k-libre - auteur - Taylor Stevens

Si Bodichiev s'était contenté de laisser parler ses interlocuteurs, sans s'exprimer lui-même sur les mérites d'un régime politique plutôt que d'un autre ; il voyait amusé, du coin de l'œil, que Viat ne faisait pas montre de la même retenue. Pas mécontent d'abandonner sa lecture d'un rébarbatif essai théosophique, Viat avait lui aussi réuni une cour de marchands français. Et comme il était notoirement dépourvu de flegme, le ton y avait été nettement plus polémique. On gesticulait au milieu des sièges, on argumentait en mauvais anglo-russe et en français hésitant, on prêchait qui pour le solidarisme, qui pour le capitalisme impérial.
Viat & Olav Koulikov - Souvenirs d'un détective à vapeur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 25 octobre

Contenu

Taylor Stevens

MAJ mercredi 24 août 2011
© D. R.

Biographie Taylor Stevens


"Dans une réalité alternative, j'ai passé mes années de formation avec mes parents et mes frères et sœurs, à faire acte de présence à l'école tout en étudiant HBO, Michael Jackson, les fringues fluo et les cheveux hérissés. Dans la réalité, j'ai passé mon enfance à mendier dans les rues de Zurich à Tokyo, à cuire des plats et laver du linge pour des centaines de personnes tout en cherchant à survivre à une existence sordide dans une communauté religieuse apocalyptique. Mon innocence et mon éducation prirent fin alors que j'avais douze ans.

Coupée de ma famille, parfois livrée à des sadiques, sans le moindre accès aux livres ou à la télévision, coupée du monde extérieur, l'imagination devint un mécanisme de survie. Adolescente, je racontais des récits fantastiques aux autres enfants de la communauté, jusqu'à ce que les gourous de la secte découvrent mon péché. Plusieurs livres manuscrits furent confisqués et brûlé, et on m'ordonna de ne plus jamais écriRe — ou sinon, le châtiment serait à la hauteur.

La culture nomade de la secte devint le voyage d'une adolescente à travers quatre continents et deux douzaines de pays, culminant par quatre années en Afrique de l'Est et du Centre — le décor de Dernière piste. Durant ce voyage, j'ai vu ce que l'humanité avait de meilleur comme de pire, et n'eus pas à aller chercher bien loin pour trouver la profondeur spirituelle et les conflits tiraillant mes personnages ; je puise largement dans ma propre expérience et celle de mes proches.

J'avais passé la vingtaine quand je me libérai, et laisser tout ce que je connaissait était effrayant, mais aussi un nouveau départ. Refusant de mourir avec des regrets et des "et si", ou en pleurant mes années perdues, j'entrepris de reprendre ce qu'on m'avait arraché. Par l'expérience et en observant mes maîtres, j'appris l'art de l'écriture et, peu à peu, mon sens du récit me revint. Apprendre des bases qui, pour d'autres, semblent évidentes ne fut pas facile, mais d'un autre côté, si un jour je dois préparer le petit déjeuner pour cent cinquante personnes, je suis parée."

NdR - Cette biographie est une traduction littérale de celle qui figure sur le site en américain de Stevens Taylor.



site : http://www.taylorstevensbooks.com/

Bibliographie*

Romancier :

  • 2011 - Dernière piste (Presses de la Cité "Sang d'encre", septembre 2011)
  • 2011 - Infiltrée (Presses de la Cité "Sang d'encre", septembre 2012)
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page