k-libre - auteur - Harry Keller

Le confessionnal était pour lui un résumé de la civilisation ; c'était même l'exercice de civilisation par excellente. Le confessé avait beau connaître le confesseur, et le confesseur, le confessé, cela ne retirait rien à la sincérité de ce moment, ni à la pureté de l'intention, pas plus qu'à la beauté sombre de la rédemption.
Jérôme Maufras - Vierge noire : morte saison en Savoie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Corps et l'âme
Frank Elder a fait partie des forces de police. Il y a sept ans, il a sauvé in extremis sa fille qui avai...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 01 mars

Contenu

Harry Keller

MAJ dimanche 01 janvier 2012

Biographie Harry Keller


Naissance à Los Angeles le 22 février 1913.
Mort à Los Angeles le 19 janvier 1987.
Harry Keller débute dans le cinéma en tant que monteur, mais il passe derrière la caméra à la fin des années 1940 pour réaliser quelques huit westerns tournés à la petite semaine et qui se révèlent de purs joyaux psychologiques d'abord à la Republic puis à Universal. Entre Quantez, leur dernier repaire et Les Sept chemins du couchant, il offre des huis-clos magistraux mais aussi des duels mentaux intéressants avec des brochettes d'acteurs de premier plan (Fred McMurray, Audie Murphy...). Vingt ans passés à la réalisation avant de devenir producteur tout en réalisant en parallèle des émissions pour la télévision. Il a eu son heure de gloire à l'occasion du montage de La Soif du mal, d'Orson Wells quand on lui a demandé de tourner à nouveau des scènes du film ce qui fit dire à Orson Welles : "Harry Keller n'est pas un mauvais réalisateur, mais c'est Harry Keller, et Orson Welles c'est Orson Welles."


Bibliographie*

Réalisateur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page