k-libre - auteur - Olen Steinhauer

La suspicion s'installe, l'imagination galope. Il en faut peut-être un petit peu plus pour mettre à sac une relation de travail et d'amitié vieille de trente ans, mais la base est posée. Pour reprendre une expression chère à la province, le ver est dans le fruit.
Hervé Commère - Ce qu'il nous faut c'est un mort
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 22 septembre

Contenu

Olen Steinhauer

MAJ mardi 13 janvier 2009
© D. R.

Biographie Olen Steinhauer


Naissance à Baltimore le 21 juin 1970.
Il a grandi en Virginie puis a vécu, ensuite, en bien d’autres régions des États-Unis : Géorgie, Mississipi, Pennsylvanie, Texas, Californie, Massachussetts, et New York. Un nomadisme vite étendu à l’Europe puisqu’il posera ses valises en Italie, en Tchécoslovaquie, en Croatie – du temps où celle-ci faisait partie de la Yougoslavie. Il vit aujourd’hui à Budapest, en Hongrie. Cette existence voyageuse s’est accompagnée de l’exercice d’une foultitude de métiers : il a fait la plonge, a travaillé sur des chaînes d’assemblage, s’est occupé de blanchissage dans un hôtel, a été libraire… et professeur d’anglais.
Il faut ajouter au compte de ses années européennes celle qu’il a passée en Roumanie grâce à une bourse décrochée après l'obtention de son diplôme de creative writing à l’Emerson College de Boston. Il devait mettre cette année à profit pour écrire un roman ayant pour sujet la révolution roumaine de 1989. Ce sera Tzara’s Monocle, qui lui a permis de s’assurer les services d’un agent littéraire. Mais il a surtout ramené de Roumanie le projet de la série policière à laquelle il doit sa notoriété actuelle et dont le premier volet, Bridge of sighs – devenu en français Cher camarade – a aussi été son premier roman publié. Remarqué par la critique, il a été nominé pour cinq récompenses. Les volumes suivants de la série ont continué de caracoler sur la voie du succès ; ils sont aujourd’hui traduits dans tous les pays européens. Précisons que cette série n’a pas de nom et que, par commodité, l’éditeur français – Liana Lévi – l’a baptisée "Derrière le mur". De ce même éditeur l’on tient qu’outre-Atlantique, Olen Steinhauer pourrait bien passer pour le nouveau John Le Carré…

On ne saurait clore cette notice biographique sans mentionner qu’au fil des années, Olen Steinhauer a écrit, outre ses romans noirs, des récits et des poèmes publiés dans divers journaux littéraires et qu’il est aussi réalisateur occasionnel. Il est également à l’origine de Contemporary Nomad, un site web où quatre écrivains – Robin Hunt, Kevin Wignall, John Nadler et lui-même – se sont réunis pour dialoguer avec leurs lecteurs.

Olen Steinhauer est présent en deux autres web-places : son site officiel, et sur un site de création.


Bibliographie*

Romancier :

Actualité

  • 16/05 Édition: Parutions de la semaine - 16 mai
  • 15/03 Édition: Parutions de la semaine - 15 mars
  • 20/08 Édition: Parutions de la semaine - 20 août
  • 28/05 Édition: Parutions de la semaine - 28 mai
    Les éditions Jigal sortent deux de leurs habitués, André Fortin et Zolma, en cette semaine chargée éditorialement. La grande parution de la semaine est peut-être à chercher du côté de Été de Mons Kallentoft, dont Axelle Simon a vanté les mérites, ou de L'Issue, de Olen Steinhauer, dont Isabelle Roche vous parlera un peu plus tard. Côté poche, si vous l'aviez raté en grand format, n'attendez pas pour vous précipiter sur le roman du Mexicain Martin Solares, Les Minutes noires. Les aficionados du roman historique qui adorent se balader dans le Paris du début du siècle dernier, quant à eux, iront vers Le Petit homme de l'Opéra, et ceux qui aiment la prose de Marcus Malte se réjouiront de la réédition du très primé en 2008 Garden of love. Le polar en région se décline cette semaine en Bretagne (Liv'éditions) et Nord (Ravet-Anceau). Bref : il y en a vraiment pour tous les goûts !

    Grand format
    La Maison des morts étranges et autres aventures d'Albert Campion, de Margery Allingham (Omnibus)
    Trajectoires dans le ciel, de Sophie Aman (Aréopage)
    Les Voisins d'à côté, de Linwood Barclay (Belfond, "Belfond noir")
    Du sang sur les docks, de Bernard Coat L. (Ex Aequo, "Rouge")
    Tais-toi à jamais, de Julie Corbin (Ixelles)
    Gare aux morts sûres !, de Jean-Jacques Egron & Vertron (Liv'éditions, "Pochothèque adulte")
    Requiem pour le juge, de André Fortin (Jigal, "Polar")
    Le Prix du péché, de Brian Freeman (Presses de la Cité, "Sang d'encre")
    Folles coches, de Nathalie Garance (Mutine)
    Ça aurait pu être le paradis, de Camilla Grebe & Asa Träff (Le Serpent à plume, "Serpent noir")
    Été, de Mons Kallentoft (Le Serpent à plumes, "Serpent noir")
    Cauchemar périphérique, de Karim Madani (Philippe Rey)
    Élégie pour Laviolette, de Pierre Magnon (Robert Laffont)
    Les Yeux de la grâce, de Pierre Marchant (Calleva, "Traces")
    Notre crime, de Nicolas Roberti (Éditions Modulaires européennes, "EME romans")
    Opération Kremlin, de Chris Ryan (Nimrod)
    Alphaville 9-5, de Roland Sadaune (Val-d'Oise, "Route 66")
    Mortelles voyelles, de Gilles Schlesser (Parigramme, "Noir 7.5")
    Trois accidents et un suicide, de Seamus Smyth (Fayard, "Noir")
    L'Issue, de Olen Steinhauer (Liana Levi)
    Soupe tonkinoise, de Jan Thirion (TME, "Collection noire d'histoire")
    L'Or ou l'argent, de Rolance Tisseyre (Le Pierregord, "Encre rouge")
    L'Homme qui expliquait l'impossible, de David Verdier (Le Bouinotte, "Black Berry")
    Adios Viracocha, de Zolma (Jigal, "Polar")

    Poche
    Angoisses saintquentinoises, de Daniel Auna (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    French con-con, de Patrice Dard (Vauvenargues)
    Coup de fourchette, de Nicolas d'Estienne d'Orves (Les Éditions du Moteur)
    La Fille dans le verre, de Jeffrey Ford (Folio, "Policier")
    Train bleu, train noir, de Maurice Gouiran (Jigal, "Poche policier")
    Le Couloir de la mort, de John Grisham (Pocket, "Thriller")
    Le Petit homme de l'Opéra, de Claude Izner (10-18, "Grands détectives")
    Le Pilote de Likasi, de Jean-Pierre Larminier (Jeanne d'Arc, "Polar")
    Garden of love, de Marcus Malte (Folio, "Policier")
    Confiance aveugle, de Sandra Martineau (Liv'éditions, "Pochothèque adulte")
    Décomposition, de J. Eric Miller (10-18, "Domaine policier")
    L'Irlandais de Brighton, de Johann Moulin (Ravet-Anceau, "Polars en Nord")
    Derniers mystères dans un petit village de Vendée, de Jean-Yves Revault (Le Bord de la vie)
    Les Minutes noires, de Martin Solares (10-18, "Domaine policier")
    Les Sirènes du Port-Louis, de Gérard Teschner (Liv'éditions, "Pochothèque adulte")
    Opération Menhirs, de Jean Vigne (Liv'éditions, "Pochothèque adulte")
    Liens : Été |Décomposition |L'Homme qui expliquait l’impossible |Bernard Coat L. |Patrice Dard |André Fortin |Maurice Gouiran |Claude Izner |Mons Kallentoft |Jean-Pierre Larminier |Marcus Malte |J Eric Miller |Roland Sadaune |Martin Solares |Jan Thirion |David Verdier | Zolma |John Grisham

  • 29/01 Édition: Parutions de la semaine - 29 janvier
  • 12/11 Prix littéraire: Le Touriste à l'honneur
* Bibliographie actuellement recensée sur le site

Il aura fallu attendre qu’il publie Le Touriste – son cinquième roman traduit en français – pour qu’Olen Steinhauer ait l’opportunité de venir à Paris présenter son livre. Sans doute, à l’instar de la...

Pied de page