k-libre - auteur - Olivier Gay

Les Plaintes : le terme était déjà périmé, même si Fox et son équipe ne pouvaient s'empêcher de l'utiliser, en tout cas entre eux. Jusqu'à tout récemment, le nom officiel de leur service était Affaires et Plaintes internes. Désormais, ils appartenaient à la Section des normes et de l'éthique. Dans un an, ils auraient droit à un autre intitulé : Normes et Valeurs avait été avancé, au grand déplaisir de tout le monde. Ils restaient les Plaintes, les flics qui enquêtaient sur d'autres flics.
Ian Rankin - Les Guetteurs
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 17 octobre

Contenu

Olivier Gay

MAJ mercredi 21 mars 2012
© D. R.

Biographie Olivier Gay


Naissance à Saint-Martin-d'Hères le 04 janvier 1979.
Après un collège et un lycée à Corenc (38) où il se distinguait déjà en lisant discrètement des livres au fond de la classe durant les cours, Olivier Gay est monté à Paris pour sa classe préparatoire.
Il avait toujours aimé les montagnes, les grands espaces et le ski - comme tout Grenoblois qui se respecte -, et ce fut un déchirement de les abandonner pour la grisaille du périphérique. Pourtant, il y avait dans Paris un véritable cœur qui battait, une foule vibrante et vibrionnante qui ne cessait d'évoluer, un écho qui ne cessait de l'attirer. Lorsqu'il quitta sa prépa pour intégrer l'école de commerce Audencia Nantes, il se promit d'y revenir le plus rapidement possible.
La ville de Nantes lui plut beaucoup, les escapades dans le Morbihan encore plus. Il aurait pu s'installer et contribuer aux débats incessants sur la place de Nantes en Bretagne, mais Paris continuait à exercer son attrait sur lui. Après un an aux États-Unis, il est revenu à la capitale pour ne plus la quitter.
Geek rêveur, amateur de jeu de rôles, Olivier Gay ne découvrit le plaisir des soirées que sur le tard - mais il ne fit pas les choses à moitié. Accompagné d'une bande d'amis fortement alcoolisée aptement nommée le Vodka Club, il écume les clubs de la capitale. Ce sont ces années de débauche qui lui inspireront le personnage de Fitz dans Les Talons hauts rapprochent les filles du ciel.
Depuis sa jeunesse, Olivier Gay avait toujours cherché à écrire. Son premier roman, écrit à sept ans, tenait sur une page et plagiait honteusement les aventures de Tintin et l'oreille cassée. En 6e, il entamait une histoire qui le suivit tout le collège, Zogodeutron et la planète verte. L'âge adulte passa par là, les obligations professionnelles aussi, et ce n'est que récemment qu'il se décida à se remettre à écrire. Fan d'Agatha Christie, de Charles Exbrayat et d'Alexis Lecaye, le choix du Masque apparut comme une évidence.
Aujourd'hui, Olivier Gay continue à écrire, à faire du jeu de rôles, et à installer Fitz comme un personnage récurrent aux doux relents d'autobiographie. Il est désormais en couple et sort beaucoup moins, mais il ne reniera jamais cette partie de sa vie mouvementée, déjantée et parfois épuisante. Vodka club forever !



Présence à un festival :

2015 : Quais du Polar

2014 : Le Festival sans nom | Mine de Polars | Saint-Maur en poche | Sang d'encre

2013 : La Fureur des mots | Saint-Maur en poche | Sang d'encre

Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page