k-libre - auteur - Olivier Keraval

Vous voyez ? Votre célébrité littéraire vous ouvre des portes. Merci qui ?
James Lovegrove - Les Dossiers Chtulhu. Sherlock Holmes et les monstruosités du Miskatonic
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 23 août

Contenu

Olivier Keraval

MAJ mercredi 18 avril 2012
© D. R.

Biographie Olivier Keraval


Naissance à Rennes le 16 mars 1972.
À l'époque, son père était commerçant dans le centre-ville et sa mère s'occupait du foyer.
Dès le lycée, il fréquente le milieu de la nuit rennaise et ses différents groupes artistiques. Après un Bac ES il, s'oriente vers le droit qu'il abandonne aussitôt, convaincu que cette voie n'est pas pour lui.
Commence alors une vie chaotique qui va le conduire irrémédiablement vers la littérature. Il s'intéresse à tous les genres et plonge avec délectation dans une période de lecture intensive. Les auteurs se succèdent : Franz Kafka, Hermann Hesse, Joseph Conrad, Blaise Cendrars, Victor Ségalen, Antonio Bioy Casares, Jorge Luis Borges, Gabriel Garcia Marquez, André Breton, Paul Éluard, Arhtur Rimbaud, Paul Verlaine, Guy de Maupassant, Yukio Mishima et bien d'autres encore dont la liste exhaustive est impossible à dresser.
En parallèle de cette vie de lecture, il travaille à ses premiers travaux qui prennent la forme de nouvelles. Loin d'être affranchi de ses modèles, l'écrivain qu'il cherche à devenir garde pudiquement ses travaux pour lui.
Conscient qu'il est très compliqué de vivre de ses écrits, il décide de reprendre ses études et s'engage dans une licence d'Histoire.
En marge de cette filière exigeante, il se met à voyager physiquement. C'est ainsi qu'il découvre le continent américain où il bourlingue à plusieurs reprises. Le Mexique, le Pérou, la Bolivie, l'Équateur, le Guatemala lui ouvrent de nouvelles voies et l'amènent à penser le monde autrement.
En 1997, sa rencontre avec sa future épouse l'incite à poser ses bagages et à penser sérieusement et autrement à exercer un métier puisqu'il en faut un.
Il s'installe à Paris et, tout en continuant à arpenter les méandres et les recoins de la littérature, il travaille Porte de Versailles dans l'événementiel.
À cette époque, il fait une rencontre intellectuelle déterminante en la personne d'Henry Miller. Le "Colosse de Big Sur" dont l'œuvre et la vie se mêlent inlassablement l'oriente vers le livre-monde.
Après une vie sédentaire de quelques années en plein cœur de la Capitale qui lui donne l'occasion de se confronter à d'autres jeunes écrivains, il reprend la route en compagnie de son amie.
Ils larguent tout et partent sillonner pendant de nombreux mois l'Asie du Sud-Est. Chine, Vietnam, Thaïlande, Laos, Cambodge, Birmanie : autant de pays qui vont lui ouvrir les yeux sur un monde en plein changement et parfois totalement figé. C'est également le temps de la rencontre avec le bouddhisme qui va le marquer durablement.
À son retour, il reprend son activité à Paris mais installe sa famille en Bretagne.
Il entame une période de gestation et s'attaque à un travail de traduction de contes birmans recueillis au cours de son périple. Dans le même temps son goût prononcé pour l'histoire le rattrape, et il commence des recherches sur les croisades qui prendront la forme d'un roman non publié à ce jour, Quokelunde.
Il y mêle l'Histoire la plus stricte à une fiction mâtinée de fantastique. Ce travail âpre, puisqu'il lui demandera trois années, est entrecoupé de phases plus légères d'écriture de nouvelles.
Aucun éditeur ne s'est véritablement intéressé à ce premier livre dont la densité historique et le manque de maîtrise ont pu jouer en sa défaveur. Même s'il considère que des écrits bien moins intéressants sont publiés chaque jour.
Tout en poursuivant sa "carrière parisienne" qui engendre une forme de bohème, l'écriture continue d'occuper sa vie.
Vient alors le temps du roman noir qu'il fréquente épisodiquement en lisant les classiques américains ou scandinaves, et de l'écriture des Ailes du Papillon. Un polar dont l'action s'étale entre Rennes et Lyon. La chute d'un flic pris dans les rouages d'une affaire scabreuse qui le dépasse.
Intervient ensuite la rencontre avec Jean-Pierre Bathany, auteur de polars et fondateur des éditions Sixto et de la collection BD-Polar "CasaNostra", et avec Luc Monnerais, le dessinateur.
Nous voici deux ans plus tard et Danse macabre, lugubre histoire de pouvoir où s'entremêlent dans un balai écœurant les meurtres sordides et les magouilles de notables pourris, vient de paraître.
Il est marié, père de trois enfants, et convaincu qu'il n'y a qu'une seule manière de lutter et résister : créer.



Présence à un festival :

2014 : Mine de Polars

2013 : Le Chien jaune | Noir sur la ville

2012 : Le Chien jaune | Salon du polar "Larmor aux trousses"

Bibliographie*

Scénariste :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page