k-libre - auteur - Georges Sturm

J'ai l'impression d'avoir été dédoublée et de me regarder de l'extérieur, comme un corps astral !!! Mais je préfère être là, à l'air libre libre, que sous six pieds de terre.
Laurent Astier - Cellule Poison. 5, Comptines
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 23 février

Contenu

Georges Sturm

MAJ mardi 24 avril 2012
© D. R.

Biographie Georges Sturm


Naissance à Haguenau le 04 janvier 1941.
A suivi ses parents Outre-Vosges, première étape Badonviller, terminus Nancy. Études secondaires (philo avec R. Genton – et Sartre !), puis prof de lettres modernes (on disait comme ça, dans le temps). Découverte, grâce à un ou deux maîtres compétents, des Proust, Kafka, Flaubert, Faulkner, Musil, Dostoïevsky, Dos Passos, Kemal, Artaud, Char, etc., Baudelaire, auquel il a consacré son DES et, parallèlement, des grands auteurs du polar américain, à présent soigneusement rangés au sec dans sa grange avec Sue, Rocambole, Les Habits noirs, Tarzan et quantité de SF.
Douze années à l'étranger, dont neuf à l'Institut Français de Munich, où il s'efforce, grâce à la chiquenaude et l'intelligence des hommes et des choses de son conseiller culturel, Maurice Descotes, de présenter le cinéma français d'auteur (de Claude Miller à Luc Moullet en passant par Gérard Courant) dans le circuit des Kommunale Kinos des pays de langue allemande. Retour en Alsace, comme prof de français cette fois, quelques années avant une retraite bien méritée, qui continue d'ailleurs à couler paisiblement, merci.
A traduit les deux "Mabuse" (Docteur Mabuse, le joueur et Le Testament du docteur Mabuse) de Norbert Jacques, Les Araignées de Fritz Lang, grâce à Francis Lacassin, puis Claude Mesplède ; chez Alvik, Le Pacte avec le diable, de Sebastian Haffner. Deux dans Berlin avait été traduit il y a six ans dans le but de soulager l'attente d'opération du cancer de son pote Guy. C'est Alice Monéger, éditrice au Masque, qui a cru au livre et permis sa publication : reconnaissance éternelle.
Non, à part deux livres et de nombreux articles sur Fritz Lang, des études sur les Tasse de Delacroix, il n'a écrit aucun livre de fiction — et n'a par ailleurs aucun site ni blog, il ne tweete pas non plus, n'a même pas de portable, ni d'Ipad, c'est dire...


Bibliographie*

Traducteur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page