k-libre - auteur - Jean-Pierre Bathany

Il faut trouver le lien entre une merde et le trou du cul dont elle est sortie.
Hugo Hamilton - Déjanté
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 12 août

Contenu

Jean-Pierre Bathany

MAJ mercredi 25 avril 2012
© D. R.

Biographie Jean-Pierre Bathany


Déraciné de sa Bretagne natale à l'âge de deux mois, l'auteur vit depuis en perpétuelle errance et se plait à bourlinguer. Pour l'instant fixé à Nantes, il ne sait pour combien de temps encore, l'envie d'aller voir ailleurs ne le quitte jamais. Il s'intègre partout, sauf, curieusement... en Bretagne, qu'il limite au Finistère depuis sa petite enfance.
Il a fait des études techniques mais n'était pas préparé à cela. Le pays avait un énorme besoin de personnel qualifié pour son industrie. Il n'a jamais exercé le métier pour lequel il a été formé. En revanche, fort de cette expérience, il est capable aujourd'hui d'enfoncer un clou sans se taper sur les doigts.
Il ne se souvient plus à quand remonte son goût pour la lecture, mais se souvient très bien de certains héros des pulps magazines de sa jeunesse : Kid Carson, Pecos Bill, Tarzan ou encore les strips de Pif Le Chien ou du Professeur Nimbus. Son premier vrai album avec une couverture cartonnée : Le Grand cirque ou l'épopée des héros ailés de la RAF. À cette époque, la bande dessinée, loin d'un neuvième art, était plutôt mal considérée.
Adolescent, afin de paraître plus sérieux, il délaisse la bande dessinée et dévore tous les livres qui lui tombent sous la main. Certains titres, comme Crime et Châtiment, le marqueront et lui révéleront l'injustice du monde où comment la cupidité des uns peut pousser les autres au crime.
Puis ce sera la découverte d'auteurs comme le tandem Boileau et Narcejac, Patricia Highsmith, Goodis, Chester Himes, William Irish alias Cornell Woolrich. Les reines britishs du crime, il les a toutes lues et bien d'autres auteurs encore, dans le genre "littéraire", mais qui n'osent assumer le qualificatif "polar". Bref, il a beaucoup lu et acquis une solide expérience en recettes criminelles.
Pour lui, le personnage principal d'un polar n'est pas le flic, celui-ci, nanti d'un arsenal technique, a toujours le dernier mot, mais l'assassin, victime de sa propre folie. Une folie qui l'a mené à commettre l'irréparable, une tentative de sortir de ce mauvais pas ou de s'enfoncer un peu plus en projetant un autre crime, afin d'éliminer un témoin gênant, ou encore de vivre les frayeurs de la future proie. C'est tout l'art du suspens...



Présence à un festival :

2013 : Le Chien jaune

2012 : Le Chien jaune

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page