k-libre - auteur - Philippe Nicholson

Les paysans ruinés s'en prenaient même aux châteaux fortifiés ; les routiers sans solde écumaient les campagnes et des seigneurs sans loi rançonnaient les voyageurs.
Jean d'Aillon - Rouen 1203
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 21 avril

Contenu

Philippe Nicholson

MAJ mercredi 11 juillet 2012
© Ulf Andersen

Biographie Philippe Nicholson


Naissance à Aberdeen le 16 octobre 1973.
Aberdeen la ville de granit, une ville portuaire livrée aux assauts de la Mer du Nord en Écosse. Philippe Nicholson y a vécu quelques années avant de partir au Canada, puis en Angleterre puis en France. De mère écossaise et de père français, il a toujours vécu entre ces deux nationalités. Son grand-père maternel était un écrivain et un chroniqueur politique ; de ce côté-là de la famille, il a hérité le goût des lettres et de la littérature. Son père, marin amateur depuis sa plus tendre jeunesse, a lui toujours aimé les romans d'aventure, les "histoires vécues" qui ont baigné son enfance (les Larteguy, Boudard, mais aussi les marins, Conrad, Monfreid...). Enfant, il aimait les mondes imaginaires (Jules Verne) ; il s'en imprégnait tant qu'en marchant dans la rue, il se retournait sans cesse espérant croiser les héros de ses derniers romans.
Il aurait voulu faire des études de lettres mais ses parents ont préféré qu'il fasse des maths. Il fait ensuite des études de finance, puis suit la voie du journalisme économique avant de partir traverser l'Atlantique à la voile pendant un an. En rentrant, il vit à Marseille, près de la mer. C'est là qu'il commence vraiment à écrire. Un temps dans une maison perdue dans les collines. Il écrit quelques manuscrits, tous joyeusement refusés par les éditeurs ; il monte une société, se marie, a des enfants, puis tout ce beau monde revient à Paris. Il écrit en 2009 Krach Party, un premier roman sur la crise financière, puis Serenitas.
Il n'a pas d'influences particulières ; il a toujours eu la chance de beaucoup lire. Un bon livre est un livre qu'il démarre le soir et qu'il repose le lendemain. Quand il faisait de la voile, une époque bénie, il pouvait lire toute la nuit sans souci du lendemain. Il aime boire du vin en lisant certains livres. Il aime rêver en lisant, s'immerger en lisant une histoire, découvrir un nouveau monde. Il a besoin de s'évader. Il lit des polars, de la science-fiction, beaucoup de bouquins politiques et historiques, des romans... Il relit beaucoup de classiques, des mémoires. Il est un énorme lecteur de la presse. En revanche, il ne passe pas trop de temps sur twitter et autres réseaux sociaux ; le temps lui semble être un bon tri sélectif naturel concernant l'information. Depuis quelques années, il regarde aussi les séries télés. Il n'a jamais aimé la télé mais il trouve les nouvelles séries, notamment celles produites par HBO, vraiment de qualité. On y retrouve la dramaturgie des grands romans au contraire du cinéma, contraint par son format trop court et sa nature spectaculaire ; il est d'ailleurs curieux de voir émerger la série télé dans les années à venir.


Bibliographie*

Romancier :

  • 2012 - Serenitas (Carnets Nord "Romans noirs", mai 2012)
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page