k-libre - auteur - Johannes Honigmann

C'est ainsi que ça marche : quelle que soit la probabilité pour qu'un événement donné survienne, cette chance unique sur allez-savoir-combien doit arriver à un moment ou à un autre, faute de quoi ce ne serait pas une chance sur allez-savoir-combien. Ce serait zéro chance.
Ben H. Winters - Dernier meurtre avant la fin du monde
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 juin

Contenu

Johannes Honigmann

MAJ mardi 24 juillet 2012
© D. R.

Biographie Johannes Honigmann


Naissance à Berlin le 01 octobre 1976.
Johannes Honigmann est né dans un pays défunt et qu'il ne regrette pas, la République "Démocratique" Allemande dans une ville coupée en deux qui s'appelait à l'époque Berlin-Est, il regrette cependant d'avoir été un enfant, car cela lui laisse des souvenirs, bons et mauvais, qui reviennent intempestivement et lui évoquent toujours les autres vies qu'il aurait pu mener. Dans cette vie-ci, qui n'est pas la vraie vie, Johannes Honigmann a grandi à Strasbourg, une ville qu'il aime beaucoup, et a rêvé d'être cinéaste, ou écrivain de grand talent. Il est devenu traducteur par défaut, car il est bilingue, et s'il a toujours su écrire, il n'a jamais su écrire pour lui-même. Dans l'intervalle, il a fait des études de cinéma à Paris, mais sa carrière de cinéaste n'était qu'un rêve-mensonge : Johannes Honigmann est souvent beaucoup trop renfermé sur lui-même, et il l'a toujours su, pour s'ouvrir à une équipe de professionnels et coexister durablement avec des gens qui ont, eux aussi, des opinions. Notre homme est de retour à Berlin, qui n'est plus la ville qu'elle avait été, depuis fin 2008. Il aime la musique dite classique, surtout la période 1820-1940, la peinture, l'architecture, un peu moins le cinéma depuis une série d'overdoses à la Cinémathèque et dans le quartier Latin. Il a traduit de nombreux auteurs suisses et allemands, dramaturges depuis 2000 et romanciers depuis 2004. Il salue le succès mérité de certaines de ses traductions, comme Un garçon parfait d'Alain Claude Sulzer ou Le Test de Lukas Bärfuss, et déplore l'insuccès immérité de certaines de ses traductions comme Opération Jackson de Wolfgang Schorlau ou Le Temps des tortues de Kerstin Specht (L'Arche éditeur). Il a trois enfants et s'ils ne sont pas au monde pour lui rendre la vie meilleure, ils la lui rendent en tout cas un peu plus douce.


Bibliographie*

Traducteur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page