k-libre - auteur - Lawrence Block

Fu foyez, meuzieu Poulbot, che suis un honnête tortionnaire qui a fu toutes ses bonnes idées copiées par Hollywood et ses tacherons. Ach ! Leni Riefebstahl, ça, c'était du spectacle !.
Dominique Terrier - Tuez-moi demain
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Corps et l'âme
Frank Elder a fait partie des forces de police. Il y a sept ans, il a sauvé in extremis sa fille qui avai...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 27 février

Contenu

Lawrence Block

MAJ jeudi 09 avril 2009
© D. R.

Biographie Lawrence Block


Naissance à Buffalo le 24 juin 1938.
Né en 1938 à Buffalo (État de New York), Lawrence Block fait ses études à Antioch College de Yellow Spring. Il débute sa carrière littéraire à la fin des années cinquante en écrivant, sous une quarantaine de pseudo, des romans érotiques et de la pulp fiction, comme son ami Donald Westlake. En 1960, il a même été le nègre de William Ard qui venait de mourir.
En 1957, il publie sa première nouvelle You Can't Loose sous son propre nom dans la prestigieuse revue Manhunt. C’est ainsi qu’il commence à travailler aux Éditions Scott Meredith.
Ses premiers polars, L'Étouffe-serviette et Y a qu'à se baisser (le second, traduit en 1962 à la Série noire sous ce titre, vient d’être réédité au Seuil sous le titre La Valise et la fille dans le recueil Mensonges en tout genre) sortent en 1961.
Il commence à être reconnu grâce au personnage d’Evan Tanner (en 1966, Le Voleur insomniaque), un espion qui a perdu le sommeil après avoir reçu un morceau d’obus pendant la guerre de Corée. Ne jamais dormir vous laisse un temps considérable pour vous adonner à toutes les activités les plus farfelues : Tanner parlent toutes les langues possibles et imaginables, écrit les thèses d’étudiants paresseux et soutient des causes politiques perdues, notamment celles des irrédentistes des quatre coins du monde. Sept opus (entre 1966 et 1970) suivent les aventures de l’espion que l’auteur met en "congélation" pendant vingt-huit ans jusqu’à La Longue Nuit du sans-sommeil (Tanner on Ice).
Un nouveau personnage, Chip Harrison, jeune assistant d’un détective agoraphobe, naît en 1970, dont les quatre titres sont signés sous le pseudonyme de... Chip Harrison.
En 1976 avec Les Péchés des pères, apparaît, pour notre plus grand bonheur, Matthew Scudder (Matt pour les copains), ex-flic, privé sans licence, alcoolique dont nous suivons l’évolution depuis trente-trois ans. Matt a vieilli, il ne boit plus, mais demeure toujours aussi new-yorkais, caustique et sympathique. C’est au sujet de son personnage que Block reprend le bon mot de Eubie Blake pour son centième anniversaire : "Si j’avais su que j’allais vivre aussi longtemps, j’aurais mieux pris soin de moi." Huit Millions de morts en sursis ou Huit Millions de façons de mourir, selon les aléas de la traduction, le cinquième opus des Matt obtient le Shamus Award du meilleur roman de l’année 1983 et offre à Lawrence Block succès et estime. Tous les livres ayant Scudder pour personnage ont été traduits sauf le quatrième A Stab in the Dark ; et nous lançons ici un appel solennel aux éditions du Seuil pour que justice, c’est-à-dire traduction, soit faite.
Bernie Rhodenbarr lui pointe le bout de son nez en 1977 avec Le Tueur du dessus. Bernie représente la face rieuse du Jedi. Libraire de jour, monte-en-l’air la nuit, c’est avec sa deuxième activité, qui l’entraîne dans des aventures plus rocambolesques les unes que les autres, qu’il gagne sa vie.
Enfin Keller arrive plus tardivement en 1998. Tueur à gages n’obéissant qu’à ses règles, il semblait ces derniers temps se lasser de tuer ! De toutes ces figures récurrentes, New York est le grand personnage qui traverse tous les textes de Block, ville dans laquelle il se sent "engagé" et à laquelle il retourne toujours en dépit de ses nombreux voyages. Et malgré les différents registres de ces textes, allant du plus noir avec Scudder au plus loufoque avec Tanner, l’humour semble être la marque de fabrique la plus tenace de son œuvre.
Auteurs de soixante-dix romans environ et de plus de cent nouvelles, Block est également criblé de prix, il a notamment été fait "Grand Maître du roman policier" par les Mystery Writers of America en 1994.
Vous pouvez retrouver Lawrence Block sur son site personnel et sur Facebook.


On en parle : Le Magazine littéraire - Hors-série17 (Dossier) | Polar - Rivages21 (Interview)

Bibliographie*

Romancier :

Nouvelliste :

Nouvelle :

Postfacier :

Actualité

  • 23/01 Édition: Parutions de la semaine - 23 janvier
  • 24/01 Édition: Parutions de la semaine - 24 janvier
  • 29/03 Édition: Parutions de la semaine - 29 mars
  • 09/03 Édition: Parutions de la semaine - 9 mars
    Grande semaine de parutions avec des habitués que sont Lawrence Block, James Lee Burke, Karine Giébel, Peter James, Jon Stok et Lisa Unger, mais aussi plus surprenant, Patrick Poivre d'Arvor (qui dix-huit ans après son premier roman policier revient sur des sentiers à se faire battre) et, plus surprenant encore Georges Perec (à lire la préface du roman qui remet le livre dans son contexte, celui d'une œuvre de jeunesse avec ses défauts et ses fulgurances oulipiennes). Les éditions Omnibus s'offrent Émile Gaboriau et William Irish. Au rayon des curiosités, Odyssée Odessa, de Sergueï Dounovetz au Dilettante, et le retour de Rachid Santaki chez Moisson rouge (Des chiffres et des litres).
    Au rayon des curiosités toujours (deuxième étage) se trouvent le Hongrois Péter Nádas avec ses Histoires parallèles (Plon) et le Grec Vassoula Nicolaidès avec Mauvais œil chez Oslo.
    Rayon poche, Denis Alamercery, Jérémie Guez et Sire Cédric, qui ont tous les trois connus une faste année 2011 reviennent en poche.
    Comme le veut la très k-libre tradition, faites votre choix :

    Grand format :
    PK9 : psycho killer au Père-Lachaise, de Alain Audin (Ex æquo, "Rouge")
    Le Pouce de l'assassin, de Lawrence Block (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Swan peak, de James Lee Burke (Rivages, "Thriller")
    Toi que j'aimais tant, de Mary Higgins Clark (Les Éditions retrouvées)
    Du sang sur les docks, de L. Bernard Coat (Ex æquo, "Hors cadre")
    Nous serons inséparables, de Julia Crouch (Presses de la Cité)
    Le Rire des anges, de Françoise Delmon (Les Presses du Midi, "Crimes et châtiments")
    Odyssée Odessa, de Sergueï Dounovetz (Le Dilettante)
    Le Briseur d'âmes, de Sebastian Fitzek (L'Archipel)
    L'Homme pas Dieu, de Frankito (Écriture)
    Les Dernières enquêtes de monsieur Lecoq, d'Émile Gaboriau (Omnibus)
    Juste une ombre, de Karine Giébel (Fleuve noir, "Thriller")
    Le Crime de la rue de l'Aumône, de Nicole Gonthier (Pygmalion, "Policiers")
    Durable développement : une histoire de province, de Guylaine Govza (Atelier de création libertaire : le Pédalo ivre)
    Le Prix à payer, de Lotte Hammer & Soren Hammer (Actes sud, "Actes noirs")
    Rendez-vous en noir, de William Irish (Omnibus)
    À deux pas de la mort, de Peter James (Fleuve noir, "Thriller")
    Randy Welcome, de Alexandra Julhiet (Robert Laffont)
    Armageddon Rag, de George R. R. Martin (Denoël)
    Histoires parallèles, de Péter Nádas (Plon, "Feux croisés")
    Mauvais œil, de Vassoula Nicolaidès (Oslo, "Noir sang")
    L'Enfant nucléaire, de Daph Nobody (Sarbacan, "Exprim'")
    Le Cerveau de Voltaire, de Franck Nouchi (Flammarion)
    Le Condottière, de Georges Perec (Le Seuil, "La Librairie du XXIe siècle")
    Portrait de l'artiste en tueur, de Gilles D. Perez (Naïve, "Sombres Naïve")
    Rapaces, de Patrick Poivre d'Arvor (Le Cherche Midi, "Romans")
    Saigne pour moi, de Michael Robotham (Jean-Claude Lattès)
    Confession posthume, de Joëlle Rouault (Banc D'arquin, "Roman")
    Eaux-fortes, de Joëlle Rouault (Banc D'arquin, "Roman")
    L'Or de la mort, de Jean-Jacques Sandras (Yvelinédition, "Guy Marais")
    Des chiffres et des litres, de Rachid Santaki (Moisson rouge, "Le Syndicat")
    Jeux de traîtres, de Jon Stock (Fleuve noir, "Thriller")
    Les Voix du crépuscule, de Lisa Unger (Le Toucan)

    Poche :
    Opération Goliath, de David Alamercery (Pocket, "Thriller")
    L'Emblème du croisé, de James Lee Burke (Rivages, "Noir")
    La Marque du teur, de Chris Carter (Pocket, "Thriller")
    Les Pendules, d'Agatha Christie (Le Masque, "Agatha Christie")
    Vinci et l'ange brisé, de Didier Convard (LGF, "Thriller")
    Meurtre pour rédemption, de Karine Giébel (Pocket, "Policier")
    Paris la nuit, de Jérémie Guez (J'ai lu, "Policier")
    Morte la bête, de Lotte Hammer & Soren Hammer (Babel, "Noir")
    Je ne t'ai pas oublié, de Karen Harper (Harlequin, "Best-sellers")
    La Mort n'attend pas, de Peter James (Pocket, "Thriller")
    Les Mystères de Druon de Brévaux. 2, Lacrimae, de Andrea H. Japp (J'ai lu, "Roman historique")
    Jeux de vilains, de Jonathan Kellerman (Points, "Policiers")
    Le Mari, de Dean Ray Koontz (LGF, "Thriller")
    Mine de rien, de Hugo Miserey & Max Obione (Krakoen, "Noircitudes")
    Addiction au crime, de Nora Roberts (J'ai lu, "Roman")
    De fièvre et de sang, de Sire Cédric (Pocket, "Thriller")
    Irréparable, de Karin Slaughter (LGF, "Thriller")
    Hors d'haleine, de Jon Stock (Pocket, "Thriller")
    Liens : Opération Goliath |Meurtres pour rédemption |Paris la nuit |De fièvre et de sang |Denis Alamercery |James Lee Burke |Agatha Christie |Bernard Coat L. |Didier Convard |Serguei Dounovetz |Émile Gaboriau |Karine Giébel |Jérémie Guez |William Irish |Peter James |Andrea H. Japp |Jonathan Kellerman |Max Obione |Gilles D. Perez | Sire Cédric |Karin Slaughter |Lisa Unger |Rachid Santaki

  • 15/03 Édition: Un pépin chez Calmann-Lévy
  • 04/03 Édition: Parutions de la semaine - 4 mars
  • 27/07 Site Internet: Bibliographie de Donald E. Westlake
  • 21/05 Édition: Parutions de la semaine - 21 mai
  • 07/05 Édition: Parutions de la semaine - 7 mai
  • 06/12 Revue: Lawrence Block chroniqueur...
* Bibliographie actuellement recensée sur le site
le 25 mars 2009

L'écrivain en maraude

À des lecteurs de k-libre, je ne ferai pas l’insulte de présenter Lawrence Block ! Bien que je me désole toujours, eu égard à son œuvre considérable à tous les sens du mot, du peu d’écho ...

Pied de page