k-libre - auteur - Lawrence Block

Semblable à tous les conspirationnistes, Elder ponctue son laïus d'un sourire énigmatique suivi d'un long silence. Exactement comme la balle à pointe creuse qui a explosé John Fitzgerald, la théorie d'Elder se diffuse dans nos cerveaux. Il ne veut pas nous livrer tout de suite ses conclusions d'expert, il attend que l'un de nous sorte d'abord un truc con. Ils font tous ça, ceux qui ont vu des extraterrestres, ceux qui savent qu'Elvis Presley n'est pas mort ou que Claude François était un agent soviétique dormant.
Jacky Schwartzmann - Kasso
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Corps et l'âme
Frank Elder a fait partie des forces de police. Il y a sept ans, il a sauvé in extremis sa fille qui avai...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 27 février

Contenu

Lawrence Block

MAJ jeudi 09 avril 2009
© D. R.

Biographie Lawrence Block


Naissance à Buffalo le 24 juin 1938.
Né en 1938 à Buffalo (État de New York), Lawrence Block fait ses études à Antioch College de Yellow Spring. Il débute sa carrière littéraire à la fin des années cinquante en écrivant, sous une quarantaine de pseudo, des romans érotiques et de la pulp fiction, comme son ami Donald Westlake. En 1960, il a même été le nègre de William Ard qui venait de mourir.
En 1957, il publie sa première nouvelle You Can't Loose sous son propre nom dans la prestigieuse revue Manhunt. C’est ainsi qu’il commence à travailler aux Éditions Scott Meredith.
Ses premiers polars, L'Étouffe-serviette et Y a qu'à se baisser (le second, traduit en 1962 à la Série noire sous ce titre, vient d’être réédité au Seuil sous le titre La Valise et la fille dans le recueil Mensonges en tout genre) sortent en 1961.
Il commence à être reconnu grâce au personnage d’Evan Tanner (en 1966, Le Voleur insomniaque), un espion qui a perdu le sommeil après avoir reçu un morceau d’obus pendant la guerre de Corée. Ne jamais dormir vous laisse un temps considérable pour vous adonner à toutes les activités les plus farfelues : Tanner parlent toutes les langues possibles et imaginables, écrit les thèses d’étudiants paresseux et soutient des causes politiques perdues, notamment celles des irrédentistes des quatre coins du monde. Sept opus (entre 1966 et 1970) suivent les aventures de l’espion que l’auteur met en "congélation" pendant vingt-huit ans jusqu’à La Longue Nuit du sans-sommeil (Tanner on Ice).
Un nouveau personnage, Chip Harrison, jeune assistant d’un détective agoraphobe, naît en 1970, dont les quatre titres sont signés sous le pseudonyme de... Chip Harrison.
En 1976 avec Les Péchés des pères, apparaît, pour notre plus grand bonheur, Matthew Scudder (Matt pour les copains), ex-flic, privé sans licence, alcoolique dont nous suivons l’évolution depuis trente-trois ans. Matt a vieilli, il ne boit plus, mais demeure toujours aussi new-yorkais, caustique et sympathique. C’est au sujet de son personnage que Block reprend le bon mot de Eubie Blake pour son centième anniversaire : "Si j’avais su que j’allais vivre aussi longtemps, j’aurais mieux pris soin de moi." Huit Millions de morts en sursis ou Huit Millions de façons de mourir, selon les aléas de la traduction, le cinquième opus des Matt obtient le Shamus Award du meilleur roman de l’année 1983 et offre à Lawrence Block succès et estime. Tous les livres ayant Scudder pour personnage ont été traduits sauf le quatrième A Stab in the Dark ; et nous lançons ici un appel solennel aux éditions du Seuil pour que justice, c’est-à-dire traduction, soit faite.
Bernie Rhodenbarr lui pointe le bout de son nez en 1977 avec Le Tueur du dessus. Bernie représente la face rieuse du Jedi. Libraire de jour, monte-en-l’air la nuit, c’est avec sa deuxième activité, qui l’entraîne dans des aventures plus rocambolesques les unes que les autres, qu’il gagne sa vie.
Enfin Keller arrive plus tardivement en 1998. Tueur à gages n’obéissant qu’à ses règles, il semblait ces derniers temps se lasser de tuer ! De toutes ces figures récurrentes, New York est le grand personnage qui traverse tous les textes de Block, ville dans laquelle il se sent "engagé" et à laquelle il retourne toujours en dépit de ses nombreux voyages. Et malgré les différents registres de ces textes, allant du plus noir avec Scudder au plus loufoque avec Tanner, l’humour semble être la marque de fabrique la plus tenace de son œuvre.
Auteurs de soixante-dix romans environ et de plus de cent nouvelles, Block est également criblé de prix, il a notamment été fait "Grand Maître du roman policier" par les Mystery Writers of America en 1994.
Vous pouvez retrouver Lawrence Block sur son site personnel et sur Facebook.


On en parle : Le Magazine littéraire - Hors-série17 (Dossier) | Polar - Rivages21 (Interview)

Bibliographie*

Romancier :

Nouvelliste :

Nouvelle :

Postfacier :

Actualité

  • 23/01 Édition: Parutions de la semaine - 23 janvier
  • 24/01 Édition: Parutions de la semaine - 24 janvier
  • 29/03 Édition: Parutions de la semaine - 29 mars
    Beaucoup de parutions disparates mais pas inintéressantes au programme de cette semaine entre les ouvrages de Lawrence Block, François Boulay, Fabrice Colin, Thierry Crouzet, Ingrid Desjours, Sébastien Gendron et Frédéric Lenormand qui arpentent le polar du thriller effrayant au roman policier en passant par le déjanté, le minimaliste et le documenté. Une fois n'est pas coutume, les Français sont d'ailleurs en nombre. Moins de promesses en poche, pas de grosse sortie en bande dessinée, un brin de classicisme en jeunesse avec Claire Mazard et surtout Béatrice Nicodème, quelques essais sur Borges, Chraïbi et Zola, et un joli "Omnibus" sur la prison de la Bastille. Mais, comme d'habitude... Faîtes votre choix !

    Fictions adulte grand format :
    Le Fardeau des idoles, de Tchinguiz Abdoullaïev (L'Aube, "L'Aube noire")
    Frères de sang, de Nicole Amann (L'Écriteau, "Polar")
    Le 11 à 11 heures rue Droite, de Christian Berjon (Les Chantuseries)
    Des hommes de tête, de Richard Birkefeld & Göran Hachmeister (Le Masque, "Grands formats")
    Le Coup du hasard, de Lawrence Block (Calmann-Lévy, "Robert Pépin présente")
    Cette nuit..., de François Boulay (Télémaque, "Entailles")
    Un pays plus vaste que la terre, de Wiley Cash (Belfond, "Noir")
    Chapeau claque et fins limiers : enquêtes à la Belle Époque (Omnibus, "Omnibus")
    La Troisième porte, de Lincoln Child (Michel Lafon)
    Arnaque à Hollywood, de Carol Higgins Clark (Albin Michel)
    Ta mort sera la mienne, de Fabrice Colin (Sonatine)
    La Quatrième théorie, de Thierry Crouzet (Fayard, "Noir")
    Sa vie dans les yeux d'une poupée, d'Ingrid Desjours (Plon, "Suspense thriller")
    Effets secondaires, de Thierry Dufrenne (Ex æquo, "Rouge")
    Road tripes, de Sébastien Gendron (Albin Michel, "Romans français")
    La Nuit, de Frédéric Jaccaud (Gallimard, "Série noire")
    Un cadavre peut en cacher un autre, de Andrea H. Japp (Marabout)
    Le Projet Morgenstern, de David S. Khara (Critic, "Thriller")
    Le Diable s'habille en Voltaire, de Frédéric Lenormand (Jean-Claude Lattès, "Romans historiques")
    La Sœur de l'ombre, de Patricia J. McDonald (Albin Michel, "Spécial suspense")
    Une danse de trop, de Donna Malane (Prisma, "Noir")
    Le Sang d'Odin, de Ottar Martin Nordfjörd (Prisma, "Noir")
    San-Antonio. 11, de San-Antonio (Robert Laffont, "Bouquins")

    Fictions adulte poche :
    Une cible parfaite, de Tchinguiz Abdoullaïev (L'Aube, "L'Aube noire")
    L'Appel des ombres, de Belinda Bauer (10-18, "Domaine policier")
    Noire porcelaine, de Franck Bouysse (Geste, "Le Geste noir")
    Voile rouge, de Patricia Cornwell (LGF, "Thriller")
    Mauvaise graisse, de Patrick K. Dewdney (Geste, "Le Geste noir")
    Adieu, de Jacques Expert (LGF, "Thriller")
    Sanglante vérité : au cœur des collines corréziennes, de Frank Klarczyk (Geste, "Le Geste noir")
    Lune de miel à la morgue, de Franck Linol (Geste, "Le Geste noir")
    Pliera bien qui pliera le dernier, de Margot D. Marguerite (Baleine, "Le Poulpe")
    Roulette charentaise, d'Alain Mazère (Geste, "Le Geste noir")
    Bryanston Mews, de Anne Perry (10-18, "Grands détectives")
    Blondie et la mort, de Roger Smith (LGF, "Policier")
    Concerto en lingots d'os, de Claude Vasseur (Atelier Mosésu)
    Le Sceau de l'ombre, de Marie Vindy (Nouvelles éditions Krakoen, "Les Poches Krakoen")

    Bandes dessinées :
    Les Voleurs de Carthage. 1, Le Serment du Tophet, de Appollo & Hervé Tanquerelle (Dargaud)
    L'Agence. 6, La Dynastie De Wilde, de Jean-Claude Bartoll & Frisco (Casterman, "Ligne rouge")
    Tony Corso. 6, Bollywood connection, d'Olivier Berlion (Dargaud)
    Une main en or, de Jordan Crane (L'Employé du Moi, "Vingt-quatre")
    Projets Manhattan. 1, Nouvelles expériences, de Jonathan Hickman & Nick Pitarra (Delcourt, "Contrebande")
    L'Homme truqué, de Serge Lehman & Gess (Atalante)
    Brune Platine. 1, Mon sang est plus noir que le vôtre, de Lisa Mandel & Marion Mousse (KSTR)
    Le Seigneur des couteaux : intégrale, de Fabien Rondet & Henscher (Casterman)
    Superman : anthologie (Urban comics, "DC anthologie")
    À l'ombre du convoi, de Kid Toussaint & José-Maria Beroy (Casterman)
    Catwoman. 2, La Maison de poupées, de Judd Winick & Guillem March (Urban comics, "DC renaissance")
    Le Client, de Zidrou & Man (Dargaud)

    Littérature de jeunesse (documentaire) :
    La Seconde Guerre mondiale, de Simon Adams (Gallimard jeunesse, "Les Yeux de la découverte")

    Fictions jeunesse :
    Blood song. 2, Siren song, de Cat Adams (De La Martinière jeunesse)
    Batman. 7, Robin à rude épreuve !, Detective comics (Albin Michel jeunesse, "P'tit tome")
    Superman. 7, Les Petits hommes verts, Detective comics (Albin Michel jeunesse, "P'tit tome")
    La Nuit des otages, de Guy Jimenes (Oskar, "Polar")
    L'Affaire du 15 bis, de Claire Mazard (Oskar, "Polar")
    Un rival pour Sherlock Holmes, de Béatrice Nicodème (Le Livre de poche jeunesse, "Policier")
    L'Enfant de Soweto, de Lova Pourrier (Oskar, "Histoire & société")
    Amnesia. 1, de Jennifer Rush (Albin Michel jeunesse, "Wiz")
    La Femme noire qui refusa de se soumettre : Rosa Parks, d'Éric Simard (Oskar, "Histoire & société)

    Littérature (théories & études) :
    Hommage à Driss Chraïbi, de Zohir El Mostafa (L'Harmattan, "Approches littéraires")
    Borges : l'homme derrière le miroir, de Edvard Lönnrot (Lönnrot, "Classiques")
    Comment Zola composait ses romans, d'après ses notes personelles et inédites, de Henri Massis (Slatkine)
    Sigila. 31, L'Énigme = 0 enigma (Gris-France)

    Criminologie & prisons :
    La Bastille dévoilée par ses archives : interrogatoires, rapports de police, dénonciations, témoignages..., présenté par Claude Quétel (Omnibus, "Omnibus")
    Les Cahiers de la sécurité. 22, Chiffrer la délinquanc ? (Documentation française)
    Un homme disparaît, l'affaire JPK : 15 décembre 1997, de Benoît Collombat (Scrineo : Éditions Nicolas Eybalin, "Au vif de l'histoire")

    Problèmes et services sociaux :
    Merah : ce que l'affaire ne dit pas, d'André Gallego (De l'Ixcéa)
    Liens : L'Appel des ombres |Le Sceau de l'ombre |La Quatrième théorie |La Nuit |Cette nuit... |Richard Birkefeld |Göran Hachmeister |François Boulay |Lincoln Child |Fabrice Colin |Thierry Crouzet |Ingrid Desjours |Sébastien Gendron |Andrea H. Japp |David S. Khara |Frédéric Lenormand |Patricia McDonald | San-Antonio |Belinda Bauer |Franck Bouysse |Patrick K. Dewdney |Margot D. Marguerite |Anne Perry |Marie Vindy |Hervé Tanquerelle |Jean-Claude Bartoll |Olivier Berlion |Guy Jimenes |Claire Mazard |Béatrice Nicodème |Claude Quétel |Driss Chraïbi |Frédéric Jaccaud

  • 09/03 Édition: Parutions de la semaine - 9 mars
  • 15/03 Édition: Un pépin chez Calmann-Lévy
  • 04/03 Édition: Parutions de la semaine - 4 mars
  • 27/07 Site Internet: Bibliographie de Donald E. Westlake
  • 21/05 Édition: Parutions de la semaine - 21 mai
  • 07/05 Édition: Parutions de la semaine - 7 mai
  • 06/12 Revue: Lawrence Block chroniqueur...
* Bibliographie actuellement recensée sur le site
le 25 mars 2009

L'écrivain en maraude

À des lecteurs de k-libre, je ne ferai pas l’insulte de présenter Lawrence Block ! Bien que je me désole toujours, eu égard à son œuvre considérable à tous les sens du mot, du peu d’écho ...

Pied de page