k-libre - auteur - Edwin L. Marin

Il y a des règles, expliqua Sem. Que ce soit en poésie ou en mission. Le programme Noé n'a vocation à intervenir qu'en cas de mise en péril de l'écosystème. La Brigade n'a pas été conçue pour sauver un de ses agents mais pour sauver sept milliards d'êtres humains.
Philip Le Roy - La Brigade des fous. 3, White shadow
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 05 décembre

Contenu

Edwin L. Marin

MAJ mardi 06 novembre 2012
© D. R.

Biographie Edwin L. Marin


Naissance à Jersey City le 21 février 1899.
Mort à Los Angeles le 02 mai 1951.
C'est en 1919 qu'Edwin L. Marin débute comme premier assistant opérateur. Quelques dix ans plus tard, il se retrouve assistant-réalisateur aux côtés d'Alexander Korda sur le tournage de Women Everywhere avant de réaliser son premier film, noir et classique, en 1932, The Death Kiss - avec entre autres Bela Lugosi -, et d'embrayer avec une adaptation très libre d'Une étude en rouge de Arthur Conan Doyle l'année suivante. Il ne cessera d'enchaîner les tournages jusqu'à sa mort, en 1951, réalisant quelques cinquante-huit films pour des studios aussi prestigieux que la RKO, la Metro-Goldwyn-Mayer ou encore Universal Pictures. Il se fera surtout remarquer par ses westerns - il tourne huit films avec Randolph Scott ; en 1944 c'est John Wayne qui est l'acteur principal de L'Amazone aux yeux verts -, mais aussi ses comédies musicales comme Listen, Darling, en 1938 avec Judy Garland. Mais on lui doit quelques petites curiosités policières et noires parmi lesquelles The Casino Murder Case (1935), adapté du roman de S. S. Van Dine avec Paul Lukas en Philo Vance, et L'Agent invisible contre la gestapo (1942) avec Peter Lorre.


Bibliographie*

Réalisateur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page