k-libre - auteur - Max Cabanes

Le divorce était sa spécialité, et plus il était sinistre et sordide, mieux c'était. Il aimait la boue, la fange, le combat de rue, le frisson quand on pirate une conversation téléphonique, le choc quand on montre au tribunal la photo grand format de la jolie maîtresse dans sa nouvelle décapotable. Ses procès, c'était une guerre à la baïonnette.
John Grisham - L'Allée du Sycomore
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 21 octobre

Contenu

Max Cabanes

MAJ jeudi 29 novembre 2012
© D. R.

Biographie Max Cabanes


Naissance à Béziers le 22 septembre 1947.
Max Cabanes s'illustre tout d'abord en portraits, caricatures et autres dessins humoristiques avant de se lancer au début des années 1970 dans la bande dessinée fantastique pour les revues Record (1972) et Pilote (1972-1973). Les deux années suivantes il est illustrateur pour Paris Match et Lui. Le lancement de sa série Dans les villages, d'abord dans le fanzine Tousse Bourin (1976) puis dans Fluide glacial (1977) est un tournant important dans sa carrière. C'est ainsi qu'il est contacté par À suivre pour son premier numéro. Il collabore avec Jean-Claude Forrest. Revient à Dans les villages dans Pilote (1982-1984) et Charlie Mensuel (1985). Par la suite, il joue de l'aquarelle et du fusain, porte un regard sur la jeunesse des années 1960-1970, se lance dans une série policière au côté de Claude Klotz (Bellagamba, 1999-2002) avant de revenir au fantastique (La Maison Winchester, avec Marie-Charlotte Delmas, 2004) tout en continuant Dans les villages. La Princesse du sang est sa première adaptation d'un roman. De Jean-Patrick Manchette qui plus est.
En 1990, Max Cabanes a reçu le Grand Prix du festival international de la Bande dessinée d'Angoulême.



Présence à un festival :

2015 : Polar en cabanes | Quais du Polar | Salon du livre policier de Lens

2014 : Salon du polar de Montigny-lès-Cormeilles | Sang d'encre | Vaison-la-nouvelle invite le polar

2013 : Salon du livre policier de Lens | Salon du polar de Montigny-lès-Cormeilles

2012 : Festival polar de Cognac | Le Polar se met au vert | Polar en cabanes | Vins noirs

2011 : Toulouse, polars du Sud

2010 : Festival polar de Cognac | Le Polar se met au vert | Polar'Encontre | Salon du roman policier de Penmarc'h | Un aller-retour dans le noir

Bibliographie*

Dessinateur :

Actualité

  • 06/11 Édition: Parutions de la semaine - 6 novembre
  • 01/10 Radio: Ondes Noires - saison 15
  • 22/06 Presse: Les Petits polars du Monde 2013
  • 13/07 Presse: Les Petits polars du Monde 2012
  • 21/06 Radio: Ondes noires très graphiques...
    Quatre albums et deux romans : ce quinzième épisode d'Ondes noires, diffusé le mercredi 1er juin sur Agora FM, est résolument graphique - encore convient-il de noter que les quatre bandes dessinées présentées sont... des adaptations de romans. Prenant la parole tour à tour - parfois en duo quand l'enthousiasme a été aussi fort pour l'un et l'autre, Jacques et Corinne font part de leurs derniers bonheurs de lecture - avec chaleur, et une indéniable force de conviction...
    Le premier ouvrage à avoir l'honneur des noires ondes est l'album qu'Olivier Berlion a tiré du roman de Tonino Benacquista La Commedia des ratés (Dargaud). Selon Jacques, le trait d'Olivier Berlion dépasse en qualité ce qu'il était dans Le Kid de l'Oklahoma (album qu'il avait réalisé à partir du roman éponyme d'Elmore Leonard) - il parvient ainsi à restituer non pas l'Italie mais "l'italianité". Et Jacques de ne plus tarir d'éloges sur le dessin : des aquarelles réalistes très attachées aux détails, avec beaucoup de gros plans, notamment sur les visages, particulièrement expressifs. C'est un tome 1, il faudra donc attendre la suite, prévue pour le mois de septembre.
    Corinne enchaîne avec La Princesse du sang, adapté d'un roman que Jean-Patrick Manchette a laissé inachevé par Doug Headline (le fils du romancier), dessiné par Max Cabanes(Dupuis). Il s'agit du second tome, qui comble enfin l’attente qu'avait engendrée une première partie déjà fort apprécié par les Noir'rôdiens. Corinne souligne entre autres attraits les "effets de caméra" du dessinateur, sa façon de mettre en cases, et les "paysages somptueux" qu'il a imaginés pour accueillir les personnages de Jean-Patrick Manchette.
    Vient ensuite, commenté par Jacques, une adaptation de Scarface - ce roman d'Armitage Trail moins connu pour lui-même que pour les deux adaptations cinématographiques qu'en ont faites Howard Hawkes en 1932, puis Brian de Palma en 1983. Paru en 1929, le roman n'a été traduit en français qu'en 1992, aux éditions Rivages. La bande dessinée a été réalisée – texte et dessin - par Christian De Metter. Précision d'importance : le scénariste-dessinateur a adapté le roman, non pas les films qui, autant l'un que l'autre, s'écartent beaucoup de l'histoire originale. Jacques a surtout été sensible aux chromatismes dont use Christian De Metter, tout un jeu de nuances qui varient en fonction des ambiances et donnent une "véritable épaisseur" au personnage principal.
    Le dernier album mis en vedette est L'Organsation, paru chez Dargaud. Signé Darwyn Cooke, il est tiré d'une œuvre de Richard Stark et a été traduit par Doug Headline. Il correspond au roman paru en 1964 dans la "Série noire" sous le tire Peau neuve. Petit clin d'œil aux collectionneurs : Jacques précise que ce volume de la "Série noire" porte le numéro 854 – clin d'œil auquel nous nous sommes amusés à faire écho en illustrant cette dépêche.
    Quant aux romans, les Noir'rôdiens évoquent d'abord le dernier opus de Don Winslow, traduit par Freddy Michalski pour les éditions du Masque et publié sous le titre Savages. Un roman qui compte presque autant de chapitres que de pages et dont le premier est sans aucun doute le plus court de toute l'histoire du polar puisqu'il tient en un Fuck you déclencheur de l'intrigue... "Ça va aller à cent à l'heure", prévient Jacques. Le livre, pour être chroniqué par Jacques, est également défendu par Corinne qui a été, dit-elle, "bluffée par le style" et par "le texte au cordeau, où il n'y a pas un mot de trop". Les auditeurs apprennent en outre que le roman sera porté à l'écran par Oliver Stone, avec Don Winslow au scénario.
    L'émission s'achève avec Guerre sale, de Dominique Sylvain (éditions Viviane Hamy). Jacques et Corinne ont un peu tardé à présenter ce livre parce qu'ils espéraient bien avoir l'auteur en personne au bout du fil, sinon dans leur studio. Or celle-ci vit actuellement au Japon et se déplace beaucoup en Asie... Ils ont donc dû se résoudre à procéder sans elle. Nul doute cependant qu'elle sera touchée de ce qui aura été dit de son roman – par exemple ceci, de la part de Corinne : "Dominique Sylvain réussit un joli tour de force, en dosant subtilement la gravité des faits, l'horreur des meurtres, et un humour déjanté, corrosif, qui passe étonnamment bien par les dialogues."
    Liens : La Commedia des ratés - Première partie |Parker : l'organisation |La Princesse du sang |Richard Stark |Doug Headline |Christian De Metter |Don Winslow |Dominique Sylvain |Freddy Michalski |Tonino Benacquista |Olivier Berlion |Darwyn Cooke |Jean-Patrick Manchette |La Noir'Rôde

  • 24/11 Prix littéraire: Sélection du prix Calibre 47
  • 14/03 Prix littéraire: Les récompenses de Bon-Encontre (47)
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page