k-libre - auteur - Walter Hill

Si je devais choisir entre les chevaux et les humains, songea Ebba Kallis, je n'hésiterai pas une seconde.
Åsa Larsson - La Piste noire
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 22 septembre

Contenu

Walter Hill

MAJ lundi 11 mars 2013
© D. R.

Biographie Walter Hill


Naissance à Long Beach le 10 janvier 1942.
Walter Hill a grandi en Californie du Sud. Il a une scolarité perturbée par des problèmes d'asthme, qui lui font rater plusieurs années d'école. Il passe la plus grande partie de son temps à rêver, lire des comics et écouter des feuilletons radiophoniques. Son grand-père travaille dans le forage de pétrole, et Walter Hill suit ses pas l'été en étant homme à tout faire dans les gisements pétroliers de Signal Hill, près de Los Angeles, en même temps qu'il étudie. Un été, il conduit même une machine qui coupe de l'amiante et est vaporisateur de peinture. Il suit des études au Mexico City College puis est diplômé en histoire à la Michigan State University.
Walter Hill débute sa carrière cinématographique comme assistant-réalisateur sur L'Affaire Thomas Crown en 1968 puis embraye, toujours la même année, avec Bullit. Celui qui est amené à faire renaître de ses cendres le western propose un premier scénario du genre qui provoque l'intérêt de Sam Peckinpah, mais ce dernier choisit alors de tourner Pat Garret et Billy le Kid. Qu'importe, l'ex-femme de Peter Bogdanovich, Polly Platt, le recommande pour co-écrire le scénario de Guet-apens, d'après le roman éponyme de Jim Thompson. Le film, réalisé par Sam Peckinpah, propose un rôle sur mesure à Steve McQueen. Par la suite, Walter Hill travaille sur deux films avec Paul Newman, dont La Toile d'araignée, d'après Noyade en eau douce de Ross McDonald.
En 1973, la rencontre de Walter Hill avec le producteur Lawrence Gordon est décisive. Il réalise son premier film avec James Coburn en promoteur de combats de rue dans la Nouvelle-Orléans des années 1930 et Charles Bronson en boxeur. Hard Times est ainsi tourné en trente-huit jours. Puis il réalise The Driver, véritable film du genre automobile, qui raconte la poursuite d'un conducteur de voitures par un flic sans qu'à aucun moment le nom d'un des protagonistes ne soit révélé.
Mais c'est avec Le Gang des frères James, en 1980, que Walter Hill débute dans le western. Un genre qu'il affectionne tout particulièrement, et dans lequel il plonge allègrement. À partir de ce moment-là, sa carrière de réalisateur est bel et bien lancée, et Walter Hill alterne thrillers et westerns avec aisance, donnant son premier rôle à Eddy Murphy, dirigeant Mickey Rourke, Morgan Freeman et Arnold Schwarzenegger, et s'engouffrant dans la série cinématographique Alien. En 1996, il réalise un remake de Yojimbo, d'Akira Kurosawa qui est aussi librement inspiré de Moisson rouge, de Dashiell Hammett. Puis en 2004, il devient conseiller et réalisateur pour la série western Deadwood d'après le roman éponyme de Pete Dexter, produite par HBO, qui lui vaudra un Emmy Award. Il réalise également Broken Trail, mini-série western.
Marié à Hildy Gottlieb, ils ont ensemble deux filles, Joanna et Miranda.


Bibliographie*

Préfacier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page