k-libre - auteur - Antonio Margheriti

Il y avait beaucoup à envier dans son approche. Il ne vivait pas de l'écriture, il écrivait sa vie. C'est aussi comme cela que j'ai commencé, quand j'y pense. En me faisant passer pour autre chose que ce que j'étais.
Walter Kirn - Mauvais sang ne saurait mentir
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 23 août

Contenu

Antonio Margheriti

MAJ mercredi 05 juin 2013
© D. R.

Biographie Antonio Margheriti


Naissance à Rome le 19 septembre 1930.
Mort à Monterosi le 04 novembre 2002.
Antonio Margheriti débute sa carrière dans le cinéma en tant que spécialiste en effets spéciaux (en 1971, il collaborera en ce sens pour Sergio Leone sur Il était une fois la révolution). En 1956, il est scénariste puis, quatre ans plus tard, réalisateur dans le cinéma de genre, qui fera de lui l'une des signatures les plus connues de la série B italienne des années 1960, qui signera également sous le pseudonyme d'Anthony M. Dawson. À sa filmographie, des films de science-fiction, des péplums, des westerns spaghetti et des films d'horreur. Il est à ce moment-là le seul réalisateur italien qui travaille directement pour des compagnies de production américaines (MGM, United Artists, 20th Century Fox, Columbia Pictures...). Le réalisateur italien a travaillé avec nombre d'acteurs de films de genre renommés tels Lee van Cleef, Claude Rains, Klaus Kinski, Yul Brynner, Terence Hill, Fred Williamson, Christopher Lee... La plupart de ses films - et quasiment l'exclusivité de ses films de guerre - ont été tournés aux Philippines. En 1968, il dirige de son vrai nom Dalida dans Io ti amo, un mélodrame. Il se retire du cinéma en 1996, et meurt six ans plus tard de causes naturelles. Ses deux enfants, Edoardo et Antonella travaillent aujourd'hui dans l'industrie cinématographie.
Quentin Tarantino, grand amateur de westerns spaghetti, lui rend hommage dans Inglorious Basterds (2009) lorsque l'un des basterds, Eli Roth, se fait passer pour un cameraman italien et dit se nommer Antonio Margheriti.



site : http://www.antoniomargheriti.com

Bibliographie*

Réalisateur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page