k-libre - auteur - Alessandro Perissinotto

Seule tache sur le blason de la ville, une vieille demeure délabrée, digne de la famille Addams, élevait sa silhouette sinistre à quelques dizaines de mètres de là : une ruine aux volets arrachés, aux tuiles manquantes, à la pelouse dévorée par les mauvaises herbes. Il ne manquait plus que l'ombre grimaçante de l'oncle Fétide à l'une des fenêtres de l'étage.
Douglas Preston & Lincoln Child - Descente en enfer
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 27 septembre

Contenu

Alessandro Perissinotto

MAJ jeudi 15 août 2013
© D. R.

Biographie Alessandro Perissinotto


Naissance à Turin .
Né en 1964 dans la capitale piémontaise de parents ouvriers chez Fiat, Alessandro Perissinotto est prédestiné à travailler dans l'entreprise du constructeur automobile turinois ayant intégré son école en vue de devenir technicien, pourtant il décide de changer d'orientation. Il s'inscrit en licence de lettres après avoir effectué pléthore de petits boulots pour la financer. Après une thèse en sémiologie, il s'intéresse au multimédia, se spécialise dans le langage des signes dans les contes, est chercheur en didactique de la littérature. Il publie alors divers essais et participe à la rédaction d'un dictionnaire des contes de fée. Professeur à la faculté des sciences de l'éducation de l'université de Turin, chroniqueur à La Stampa, Alessandro Perissinotto a commencé à écrire dès vingt-cinq ans des romans policiers ancrés dans un réalisme noir. Après trois premiers romans où il explore les genres et les types, se permettant même un roman épistolaire à base d'emails échangés, il propose avec Anna Pavesi, une ancienne psychologue devenue détective, une héroïne récurrente, actrice de trois romans. Traducteur intégral ou partiel du français, il s'est attaqué à certains romans de Jean-Christophe Grangé. Il est par ailleurs membre de l'équipe nationale de football des écrivains italiens.


On en parle : 813103 (Interview)


Présence à un festival :

2012 : Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale

2010 : Toulouse, polars du Sud

2009 : Corsicapolar


site : http://nuke.alessandroperissinotto.it/

Bibliographie*

Romancier :

Actualité

  • 24/05 Édition: Parutions de la semaine - 24 mai
  • 30/05 Bibliothèque: Ultimes séances printanières de Gerardo Lambertoni
  • 07/01 Édition: Parutions de la semaine - 7 janvier
    Cest La Dernière nuit blanche, d'Alessandro Perissinotto, qui est sans conteste la parution d'une semaine où si les grands formats foisonnent, ils nous paraissent étranges. Ainsi qui est Camille Andrea aux nom inversement homonymique de l'écrivain italien Andrea Camilleri ? Et que sont ces Disparus de Saint-Amand ? Sont-ils moins Agyl que ceux de Pierre Véry ? Dominique Labarrière nous propose trois de ses romans chez Muses de France, une maison d'édition qu'il semble bien avoir créée juste pour lui puisque nous avons là la moitié des parutions de Muses de France d'un coup, d'un seul, et le catalogue n'a qu'un seul nom. Les éditions du Batsberg pointent également le bout de leur nez avec quatre polars régionaux (mais d'auteurs différents, loin du petit Nantais précédemment cité). Enfin, pour celles et ceux qui préfèrent lire en poche, comme toujours on retrouve des classiques du genre (Maurice Leblanc ; le Georges Simenon de la semaine), des auteurs à suivre ou à découvrir (Joseph Bialot ; Iceberg Slim) et comme d'habitude il y a le lot personnel de surprises ! À vous de voir :

    Grand format :
    Robin le Crétois : l'alpiniste des vagues, de Camille Andrea (Bastingage)
    Les Disparus de Saint-Amand, de Anne Basc (Le Batsberg, "Les Polars régionaux")
    Le Mystère de la sacristie, de Roger Blandignères (TDO)
    Mort aux œnarques !, de Jean-François Gautier (Presses du Midi)
    La Vallée du temps, de Lucienne Girardier-Serex (Mon village, "Policiers")
    Broadway-La Baule sans retour, de Dominique Labarrière (Muses de France, "Muse noire")
    Le Plus grand crime de Nantes, de Dominique Labarrière (Muses de France, "Muse noire")
    Trois folies nantaises, de Dominique Labarrière (Muses de France, "Muse noire")
    Une enquête explosive, de Michel Llory (TDO)
    Couvre-feu, de Andy McNab (Nimrod)
    Pétrouchka, de Albert Paraz (L'Âge d'homme, "Revizor")
    La Petite camarde alsacienne, de Louis Perin (Le Batsberg, "Les Polars régionaux")
    La Dernière nuit blanche, d'Alessandro Perissinotto (Gallimard, "Série noire")
    G20 ans... OTAN mourir, de Jean-Pierre Schackis (Le Batsberg, "Les Polars régionaux")
    La Poupée des ténèbres, de Claude Schmitt (Le Batsberg, "Les Polars régionaux")

    Poche :
    La Nuit du souvenir, de Joseph Bialot (Folio, "Policier")
    Sourire en coin, de Nicci French (Pocket, "Thriller")
    Six heures plus tard, de Donald Harstad (Points, "Policiers")
    Le Bouchon de cristal, de Maurice Leblanc (LGF, "Policier")
    À couper au couteau, de Kris Nelscott (Points, "Roman noir")
    Le Monde est un bousillage, de José Noce (Krakoen, "Forcément noir")
    Elle est morte blonde, de PHD (Nycta, "Petite nuit")
    Voyage fatal, de Kathy Reichs (Pocket, "Thriller")
    Les Reines du crime  une anthologie, sous la direction d'Elizabeth George (Pocket, "Noir")
    L'Outlaw, de Georges Simenon (Folio, "Policier")
    Mama black widow, de Iceberg Slim (Points, "Noir")

    Liens : Mama Black Widow |L'Outlaw |Nicci French |Maurice Leblanc |Kris Nelscott |Georges Simenon |Iceberg Slim |Elizabeth George

  • 15/06 Festival: 15e festival du livre de Nice (Alpes-Maritimes)
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page