k-libre - auteur - Edith Pargeter

N'ayant rien à tirer de tout ce cirque qu'un peu de pognon, je mettais dans mes rapports toute la conscience professionnelle dont j'étais encore capable en feignant d'oublier que ma prose, mes constatations, les photos au téléobjectif que j'y annexais scrupuleusement, les dates et les heure, tout ce jargon et ces habitudes d'ancien flic n'avaient aucune valeur légale et ne servaient qu'à alimenter ma nostalgie masochiste envers le métier qui m'avait tout donné, tout repris et laissé sur le carreau.
Antoine Albertini - Banditi
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 02 décembre

Contenu

Edith Pargeter

MAJ lundi 30 septembre 2013

Biographie Edith Pargeter


Naissance à Horsehay le 28 septembre 1913.
Mort à Shrewsbury le 14 octobre 1995.
Edith Pargeter (alias Ellis Peters) est née dans le comté de Shropshire, à la lisière du pays de Galles, dans un petit village d'un père employé de bureau d'une entreprise locale spécialisée dans le travail du fer. Elle effectue sa scolarité au sein de la Dawley Church of England School et de la Coalbrookdale High School for Girls. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle entre au Women's Royal Navy Service. Ses activités au département des communications lui valent la British Empire Medal, qu'elle reçoit des mains du roi George VI.
Elle étudie, par ailleurs, la langue et la littérature tchèques après une voyage en Tchécoslovaquie en 1947 qui la fascine, dont elle traduira plusieurs œuvres majeures de la poésie en anglais. Après la guerre, elle publie, sous son vrai nom, ses premiers ouvrages tant de fiction que de non fiction sans avoir poursuivi d'études supérieures - l'université de Birmingham lui décernera un master honorifique.
Sa trilogie historique La Pierre de vie, Le Rameau vert et La Graine écarlate, située au temps des bâtisseurs de cathédrales, rencontre un grand succès auprès de la critique et du public. Puis, en 1959, elle signe sous son pseudonyme les premières aventures de l'inspecteur George Felse. Enfin, en 1977, elle crée le personnage de frère Cadfael, un moine gallois herboriste dans une abbaye, initiant ainsi un nouveau genre, le roman médiéval, dans lequel elle va passer maître. Trafic de reliques inaugure ainsi la série "Cadfael", qui compte aujourd'hui vingt et un volumes.
Décédée en octobre 1995, Ellis Peters a été élevée au rang de OBE (officier de l'ordre de l'Empire britannique), pour services éminents rendus à la littérature.


Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page