k-libre - auteur - Anouk Langaney

Elle n'était jamais allé à l'école. Le grand-père Lanvin avait peur de s'attirer des ennuis en inscrivant cette petite fille sortie de nulle part, dont on avait changé le nom. Il estimait que le fait d'avoir accueilli et protégé cette famille était à lui seul un acte de bravoure.
Bernadette Potier - Un cri sur le parking
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

G.A.V.
Nous sommes dans un commissariat français. La nuit arrive. Il y a eu dans la cité voisine deux coups de f...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 25 octobre

Contenu

Anouk Langaney

MAJ lundi 30 septembre 2013
© D. R.

Biographie Anouk Langaney


Naissance à Paris le 14 octobre 1973.
Anouk Langaney a grandi à Arcueil, puis dans le sud de Paris, entre diverses piles de livres. Ensuite, partout où elle vivra (en Irlande, en Bretagne, en Normandie, en Guyane, et depuis dix ans en Corse) on retrouvera les mêmes piles de livres, qui prolifèrent, s'effondrent et se reconstituent aussitôt plus hautes et plus mobiles, recouvrant inexorablement les (rares) meubles. Des livres multicolores, de toutes sortes de formats, de natures, de consistances, entre lesquels viennent se glisser des disques, des films, des jouets, des enfants et des chats : un bazar informe, instable et familier.
Enfant, Anouk Langaney est une lectrice boulimique : elle lit tout, n'importe quoi, très vite. Si elle a depuis gagné en esprit critique, elle n'en a pas pour autant renoncé au plaisir de piocher dans tous les genres, tous les styles, tous les pays, toutes les époques... Entre Leo Lionni et Denis Diderot, entre F'murr, Howard Phillips Lovecraft, Ahmadou Kourouma et Carl Hiaasen : impossible de faire son choix. Ses études (ENS Fontenay, agrégation de Lettres) n'y changeront rien, son métier d'enseignante non plus.
À force de parler de livres toute la journée, elle finit par se souvenir qu'elle a aussi eu, au départ, l'intention d'en écrire en griffonnant des tas de bouts de débuts d'histoires, qui se sont très spontanément enfouis sous les piles. Il lui a fallu ruser : elle a ainsi escaladé le figuier le plus proche, et s'est mise à conter - la littérature orale, c'est pratique, ça ne se déchire pas. Une fois la machine enclenchée, elle est passée à l'écrit, et son premier roman noir a vu le jour en 2013 aux éditions Albiana, dans la collection "Nera".
D'une manière ou d'une autre, elle compte bien continuer à raconter des histoires, plutôt cruelles et drôles pour le moment, histoire de rire de ce qui lui fait peur.



Présence à un festival :

2015 : Coup de polar(s)

2014 : Noir sur la ville

Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page