k-libre - auteur - Richard Elman

Ces histoires de famille m'occupent encore l'esprit alors que je suis assis devant le dîner avec ma grande famille à moi.
Árni Thórarinsson - Le Dresseur d'insectes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 25 mars

Contenu

Richard Elman

MAJ jeudi 24 octobre 2013
© D. R.

Biographie Richard Elman


Naissance à Brooklyn le 23 avril 1934.
Mort le 31 décembre 1997.
Ses parents sont des émigrés russo-polonais du tournant du XXe siècle qui parlent couramment le yiddish. Dès ses premières années d'études à l'université de Syracuse, en 1955, ses professeurs l'encouragent à écrire. Il rencontre Emily Schorr, qui sera peintre, et avec qui il se marie la même année. Il étudie ensuite l'écriture créative à Stanford (1957), où il est influencé par le poète et critique Yvor Winters, qui y enseigne.
Dans les années 1930, Winters a pour ami David Lamson, qui travaille à Stanford University Press. Convaincu du meurtre de sa femme, Lamson attend dans le couloir de la mort. Défendu par son ami, il sera innocenté après deux autres procès. Richard Elman devient très vite familier de cet événement, et le crime devient le fil de l'intrigue de son premier roman, An Education in Blood.
Il retourne à New York et travaille pour la Pacifica Foundation, WBAI. Là, il produit des collages radiophoniques. Sa fille, Margaret, nait en 1964.
L'année suivante, il travaille à un projet de recherche à Columbia, et passe deux années à interviewer des personnes habitant Lower East Side. Il fait alors paraitre de nombreux ouvrages de non fiction à partir de ses éléments de recherche. En 1967, il s'intéresse aux mécanismes de la discrimination au travail dans la ville californienne de Compton, réputée pour héberger une population majoritairement issue de la lower-middle class.
Il divorce de sa femme, fait paraitre des articles dans Cavalier, Commonweal, The Nation et The New Republic, est critique littéraire pour The New York Times.
En 1968, il inaugure une trilogie romanesque avec The 28th Day of Elul, qui sera suivi la même année par Lilo's Diary et l'année suivante par The Reckoning. Chacun des ouvrages raconte la même histoire, mais d'un point de vue différent, celle des Yagodahs, une famille de Hongrie à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Toujours en 1968, en protestation contre la guerre du Vietnam, il signe la "Writers and Editors Tax Protest".
Correspondant de guerre, il couvre le conflit du Nicaragua en lutte contre le régime de Somoza, journaliste pour GEO magazine, ses textes accompagnent les clichés de la photographe Susan Meiselas, qui réalise un reportage sur les rebelles sandinistes. Pendant les années 1980, ses écrits sur les injustices sociales et politiques, mais aussi ses poèmes, seront largement influencés par ces événements.
En 1979, il se marie à nouveau, mais avec Alice Goode, une enseignante, qui restera à ses côtés jusqu'à sa mort. Les dix dernières années de sa vie marquent un retour à l'étude de New York et à des portraits de personnes croisées ici et là.


Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page