k-libre - auteur - Alexandre Dumas

Un moment il s'était demandé pourquoi tout ce cinoche ? Mais il savait qu'on le payait précisément pour qu'il ne cherche pas à comprendre.
Serge Radochévitch - Mortels desseins
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 09 décembre

Contenu

Alexandre Dumas

MAJ jeudi 26 mars 2009

Biographie Alexandre Dumas


Naissance à Villers-Cotterêts le 24 juillet 1802.
Mort à Paris le 05 décembre 1870.
Fils d'un général républicain et petit-fils d'une esclave noire. Enfance pauvre, très forte ambition. En 1823, il tente sa chance à Paris. Découvre Shakespeare. Ecrit des drames romantiques. Fait la connaissance de Victor Hugo, sous la protection duquel il entre en carrière. Triomphe au théâtre avec Henri III et sa Cour (1829), Antony (1831), Kean (1836). Voyage ensuite beaucoup. Journaliste, il s'enthousiasme pour la Révolution de 1830 qui ouvre la voie à la monarchie bourgeoise. Visite la Corse du Nord en 1835. Délaisse alors le théâtre, se met au récit que les journaux publient en feuilleton. Rédige, c'ets la mode, des Impressions de voyage (1840) qui connaissent un vrai succès. Puis c'ets enfin la publication en 1844 des Trois Mousquetaires, prélude aux oeuvres majeures. Gros succès. Il devient le maître incontesté du roman historique et du récit d'aventures. Richissime, il fait construire un théâtre, inauguré le 20 février 1847 par une adaptation de La Reine Margot. En 1848, la chute de la monarchie lui permet d'affirmer opportunément ses idées républicaines. Mais ça tangue un peu du côté des rentrées. Menant grand train de vie, il est déclaré en faillite et doit vendre son château. Après le coup d'état de décembre 1851 (Louis-napoléon Bonaparte), il s'exile en Belgique, où il rédige ses Mémoires. Rentre à Paris en 1853, pour s'en aller aussitôt en Italie, participer ( la révolution italienne. Y dirige des fouilles (à Naples). Retour en France quatre ans plus tard. Fonde des journaux, monte des pièces, écrit des romans. Grosse activité éditoriale, facilitée par le salariat de "nègres". Donne en plus de tout cela des conférences très rémunératrices, ce qui ne l'empêche pas de mourir finalement ruiné, en 1870. Ses cendres seront transférées au Panthéon.


Bibliographie*

Scénario inspiré de son œuvre :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page