k-libre - auteur - Nanni Loy

Le propre du renseignement extérieur est de violer les lois des autres pays pour obtenir des renseignements. Pas de se faire prendre la main dans le sac.
Jean-François Miniac - Les Grandes affaires d'espionnage de France
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 16 juillet

Contenu

Nanni Loy

MAJ jeudi 27 février 2014
© D. R.

Biographie Nanni Loy


Naissance à Cagliari le 23 octobre 1925.
Mort à Fiumicino le 21 août 1995.
Nanni Loy peut être considéré comme l'un des réalisateurs italiens les plus intéressants de sa génération, même s'il est sous-estimé, pour sa contribution tant pour la télévision que pour le cinéma. Diplômé à Rome en 1947-1948 du Centre Expérimental du Cinématographe, il commence à la (co-)réalisation avec le giallo Parola di ladro (1957) en compagnie de Gianni Pucchini, qu'il retrouve l'année suivante pour Il Marito. Il obtient ses premiers succès avec deux films inspirés de la Seconde Guerre mondiale : dans Un giorno da leoni (1961), il développe un récit choral qui se focalise sur un groupe des jeunes romains qui entrent dans la résistance et qui accomplissent un acte de sabotage contre les Allemands aux abords de châteaux romains ; avec Le Quattro giornate di Napoli (1962), Nanni Loy perfectionne son récit choral et réalise probablement son chef d'œuvre. Les protagonistes du film sont les habitants de Naples qui ont lutté avec succès du 28 septembre au 1er octobre 1943 contre les soldats nazis. À cette action d'éclat se mêlent les événements personnels des personnages. Les thèmes de prédilection et les éléments qui caractérisent le cinéma de Nanni Loy sont déjà présents : d'un côté, une grande ironie déjà présente dans Parola di ladro, de l'autre un intérêt prononcé pour l'engagement social et politique. Nanni Loy travaille également pour la télévision et, en 1965, avec le programme Specchio segretto, il est aussi présent en tant qu'acteur. Dans Detenuto in attesa di giudizio (1971), il dénonce le mauvais fonctionnement du système judiciaire italien. Dans la comédie Sistemo l'America et torno (1973), il s'attaque au racisme aux États-Unis. Mais il se tourne également vers l'humour, le grotesque et le social avec des films comme Signore e signori (1976) et Mi manda Picone (1984), une œuvre d'ambiance napolitaine à la lecture aux multiples clés. Scugnizzi (1989), est une comédie musicale qui se déroule également à Naples, dans l'enceinte de la prison pour jeunes délinquants Nisida. Il dirige son dernier film en 1994 avec l'adaptation pour la télévision d'un roman policier où Marcello Mastroianni interprète le commissaire Santamaria, reprenant le rôle qu'il avait endossé dans La Donna della domenica (1975), de Luigi Comencini.


Bibliographie*

Réalisateur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page