k-libre - auteur - Patrick Bard

Je suis bien incapable de donner une explication. Je sais seulement que nous sommes des quantités de réfractaires, partout, et à toutes les époques. Des emmerdeurs, en somme. Ou bien des bêtes, oui, comme le saumon qui se crève à remonter la rivière pour aller pondre en eau pure. On est faits comme ça, c'est tout. Et il n'y aucune raison de nous classer chez les dingues parce qu'on est faits pour nager à contre-courant. Il ne s'agit pas tellement d'illumination ou de message. Au fond, on n'a presque rien à dire. Dès qu'on se met à 'vouloir ' dire quelque chose, c'est qu'on se laisse emporter par le courant. Alors on devient feignasse, on fait la bonne glisse sur les mots, ça n'a plus aucune importance. Je me fais comprendre ?
Jean Meckert - Comme un écho errant
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 01 décembre

Contenu

Patrick Bard

MAJ jeudi 18 mars 2010
© D. R.

Biographie Patrick Bard


Naissance à Montreuil-sous-Bois le 13 avril 1958.
Photographe et romancier, Patrick Bard suit d'abord les traces du reporter-photographe Georges Azenstark qu'il assiste. Animateur sur Radio Be Bop d'une émission hebdomadaire au début des années 1980 consacrée au blues et au polar, Patrick Bard participe également à l'organisation du festival Jazz et Polar (1985-1996).
Le début des années 2000 est synonyme d'écriture. Après plusieurs nouvelles, Patrick Bard, avec La Frontière (2002, Prix du roman policier de la ville du Mans/Michel Lebrun), entame une carrière de romancier. Il s'agit d'un sanglant récit dans la ville de Ciudad Juàrez au Mexique qui installe son auteur comme un témoin social. Son personnage, Toni Zambudio est alors journaliste d'investigation. Avec L'Attrapeur d'ombres, en 2004, Patrick Bard se rapproche encore plus de son héros, Sébastien Meyer, qui est un photo-journaliste qui perd un œil à Sarajevo en plein conflit des Balkans. Après un troisième roman, La Quatrième plaie, pour la collection "Polar santé" à l'initiative de Martin Winckler, toujours en 2004, Patrick Bard s'éloigne quelque peu de son univers. Il troque le journalisme pour le médical. Mais c'est en 2008 que l'auteur rompt réellement avec ses terrains de prédilection. Le Chien de Dieu, roman historique se déroulant en 1798, met en scène le prêtre Antonin Fages.


Comité de rédaction : 813107

On en parle : 813110 (Dossier) | Alibi1 (Lettre) & 2 (Article)


Présence à un festival :

2015 : Festival du polar de Villeneuve lez Avignon

2014 : La Canourgue Noire | Rencontre autour du polar d'Eaubonne

2013 : Temps livre

2012 : La Canourgue Noire | Polar à la Plage | Week-end noir à Neuilly-Plaisance

2011 : Mauves en noir | Noir sur la ville | Paris Polar | Polar à la Plage | Quais du Polar | Rencontres polar | Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale | Toulouse, polars du Sud | Week-end noir à Neuilly-Plaisance

2010 : La Canourgue Noire | Noir sur la ville | Polar à la Plage

2009 : FIRN | Festival des littératures policières, noires et sociales | La Canourgue Noire | Mauves en noir | Polar à la Plage | Un aller-retour dans le noir | Week-end noir à Neuilly-Plaisance


site : http://www.patrickbard.com

Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page