k-libre - auteur - Tony O'Neill

Bien que ne voyant pas leurs yeux, on les devinait brillants de mille feux, incendiant au napalm et aux balles explosives chaque concession à la fatalité et à Dieu lui-même, Dieu qui avait justement détourné le regard quand il leur avait fallu tuer, torturer, dynamiter les maisons des proches de terroristes, faire pleurer les gamins de disparus, questionner dans les sous-sols des casernes de tout le pays et tirer à bout portant sur les preneurs d'otages.
Adlène Meddi - 1994
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 17 juin

Contenu

Tony O'Neill

MAJ mardi 25 août 2009
© Nicholas Guerbe

Biographie Tony O'Neill


Écrivain et musicien établi à New York, Tony O'Neill est également un membre fondateur du collectif littéraire The Brutalists, qui comprend entre autres Adelle Stripe et Ben Myers.
Sa carrière de musicien a débuté en 1997. Il joue alors avec Kenickie, puis Marc Almond. En 2000, on le retrouve au côté de The Brian Jonestown Massacre. Il reste un temps fidèle à Kelli Ali (2001-2004).
Tony O'Neill écrit en 2006 son premier roman autobiographique, Digging The Veins, dans lequel il raconte ses années d'addiction à l'héroïne et du crack, ainsi que son expérience dans l'industrie de la musique. En 2008 parait Down and Out on Murder Mile, un livre que semble apprécier Jerry Stahl qui y va alors de son "I fucking loved it" qui se passe de commentaire. Étrangement, une anthologie de nouvelles se retrouve traduite et éditée en France par un nouvel éditeur, 13e Note, Notre-Dame du Vide.
Les nouvelles, justement, Tony O'Neill en écrit beaucoup. On les retrouve dans 3:AM Magazine. Certaines se retrouvent même dans le Laura Hird's fiction showcase.

Site de Tony O'Neill


Bibliographie*

Nouvelliste :

Romancier :

Nouvelle :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page