k-libre - auteur - Michel Amelin

Vous voyez ? Je ne me voile pas la face, moi. Je sais que je cherche à mourir. Alors que vous, conclut-il dans un nouvel éclat de rire, vous ne vous en rendez même pas compte !
Mo Hayder - Rituel
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 03 août

Contenu

Michel Amelin

MAJ mardi 08 décembre 2009
© D. R.

Biographie Michel Amelin


Naissance à Philippeville le 20 novembre 1955.
Michel Amelin est professeur des écoles dans le Maine-et-Loire et habite la Loire-Atlantique. Parallèlement à son métier, il a mené une carrière parallèle de chroniqueur sur le roman policier (Enigmatika, Almanachs du Crime de Michel Lebrun, 813, La Tête en Noir) et auteur pour la jeunesse (près de soixante-dix textes parus chez Bayard, Pocket, Lito, Nathan, Rageot, Milan etc.). Il poursuit désormais son travail sur la fiction et sur la réalité en réalisant des installations sous boîtes vitrées à partir de photographies et objets divers. Avec ses "Boîtes judiciaires", c'est une voie entre le mot et l’image, sur le dit et le non-dit, sur le secret de famille et surtout sur l’interprétation qui est mise en scène. L'essence même du roman policier ! Cinquante-cinq de ses "Boîtes judiciaires" ont été exposées à la Bilipo (Bibliothèque des Littératures Policières) de Paris de juin à octobre 2009 sous le titre générique "L’Affaire est close".


Comité de rédaction : La Tête en noir128, 132, 136, 137, 141, 142, 143, 144, 145, 146, 147, 148, 149, 150, 151, 152, 156, 157, 158, 159, 163 & 167 | La Tête en rose15 & 16

Actualité

  • 18/01 Exposition: Le Plan d'une vie de Michel Amelin (49)
  • 12/06 Exposition: Crimes en boîtes à Varades (44)
  • 16/05 Édition: Parutions de la semaine - 16 mai
  • 26/04 Édition: Michel Amelin en numérique
  • 08/10 Exposition: Les boîtes judiciaires
  • 23/07 Colloque-conférence: Convention policière à Angers en 2013
  • 26/07 Revue: La Tête en noir fait appel à un chirurgien
    Les grands numéros décident des grandes occasions. Pour son 150e numéro le plus vieux fanzine en activité à promouvoir la littérature noire et policière, La Tête en noir, change de tête ou plus exactement de logo.
    Jusqu'à présent sur une seule ligne, l'intitulé se porte maintenant sur deux ou trois lignes pour mieux s'accommoder de l'illustration proposée par Gérad Berthelot. Il est écrit à l'encre noir, mais un individu quelque peu maladroit ou souillon a laissé traîner ses doigts. Il en résulte un titre maculé d'empreintes. Il faut également souligner que cela fait maintenant vingt-sept années (!), que l'illustration de couverture est confiée à Gérard Berthelot.
    De source sûre, puisque de Michel Amelin, l'on peut aussi vous annoncer que dans le futur, La Tête en noir va aussi s'accompagner d'autres Têtes. Le retour annoncé de La Tête en rose qui, comme son nom l'indique a vocation à s'intéresser à la littérature sentimentale, sous la haute direction du même Michel Amelin, est un événement tant les feuilles évidemment roses qui se sont intercalées un temps dans le fanzine limougeaud, étaient à la fois denses, instructives et palpitantes. Nul besoin de vous assommer d'un tonitruant : "La littérature sentimentale est un pan incontournable de la littérature populaire !", non ? Si ? C'est chose faite.
    A priori, toujours selon les mêmes sources, on aura également La Tête dans les étoiles, qui à l'instar de Lanfeust ou de la célèbre guerre, s'attachera à la littérature de science fiction. Espérons que d'autres genres comme La Tête à l'Ouest pour le western, La Tête aguerrie pour les romans de guerre ou La Tête en fantasy pour tout ce qui a trait à l'heroic fantasy verront le jour et s'intercaleront annuellement pour des rendez-vous d'égale importance.
    En attendant, vous avez toujours la possibilité d'avoir un aperçu virtuel de La Tête en noir en vous plongeant sur le site Phénomène J du bouquiniste Jean-Hugues Villacampa. Les derniers numéros sont accessibles au format *PDF sinon, vous pouvez toujours si vous êtes accrocs au fanzine papier faire la demande d'un abonnement postal moyennant un carnet de timbres (La Tête en noir - 3, rue Lenepveu - 49100 Angers).
    Enfin, cette dépêche ne serait pas complète si l'on ne s'adressait aux collectionneurs. En effet, vous avez la possibilité d'obtenir de plus anciens numéros, près d'une centaine, au prix "ridiculement" exagéré de 8 € en chèque ou timbres à la même adresse. Ne serait-ce que pour vous replonger nostalgiquement dans certains ouvrages ou vous émerveiller des illustrations de la Tête. Se l'interdire serait vraiment... ridicule !
    Liens : La Tête en noir

  • 10/12 Salon: Michel Amelin met en boîtes les affaires judiciaires
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page