Dépêche |

Entouré par le mal, éduqué par le mal, nourri par la main du diable ; tout le tracé de sa vie se résumait au fait qu'il n'avait jamais rien connu d'autre que la violence, le sang, la solitude et la vengeance...
Fabio M. Mitchelli - La Verticale du mal : le dernier festin
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 26 mars

Contenu

prix littéraire

MAJ mardi 26 mars

Palmarès noir 2018 du SFCCT
30/01/2019

Palmarès noir 2018 du SFCCT
Le Syndicat Français de la Critique de Cinéma et des films de Télévision a dévoilé son palmarès 2018. Parmi les nombreuses récompenses, certaines le sont pour des œuvres de fictions sociales, voire policières. Ainsi, dans la catégorie "Prix Télévision : meilleure fiction française", c'est le film d'animation Un homme est mort, d'Olivier Cossu, d'après un scénario d'Étienne Davodeau, qui a été primé. Diffusé par Arte, repris en DVD par Montparnasse, le film retrace la grève de travailleurs de Brest en avril 1990 et la terrible répression policière qui s'en suivi, avec un cinéaste militant qui utilise pour l'une des premières fois, sans doute, la force des images en mouvement afin de témoigner de ce qu'est le peuple travailleur. C'est également un hommage brillant au poète Paul Éluard, dont un poème donne son nom au film. Il est à noter que ce film d'animation est pour les grands et les pas trop petits. Dans la catégorie "Prix DVD/Blu-ray - Meilleur DVD/Blu-Ray Patrimoine", le lauréat est le film policier sud-coréen de Bong Joon-Ho Memories of Murder (La Rabbia). Une histoire qui se base sur des faits réels et qui est l'enquête menée par un flic de la ville et un flic de la campagne sur des viols et des meurtres. Le film est parait-il saisissant. Nous allons nous pencher sur la question. Vous pouvez retrouver tout le palmarès sur le site du Syndicat de la critique.



Par Julien Védrenne

Pied de page