Dépêche | Marginalia et la part "Polar"

Mais chaque corporation se doit de posséder ses francs-tireurs et ses originaux. Sinon, de qui pourrait-on jaser entre confrères, je vous le demande ? Avec vous, au moins, nous ne sommes jamais en manque d'excentricités.
Hervé Picart - La Pendule endormie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 08 août

Contenu

revue

MAJ samedi 08 août

Marginalia et la part "Polar"
05/04/2010

Marginalia et la part
Nous faisions part de notre regret quant à l'importance de la représentation "polar" lors de notre dernière chronique sur Marginalia. Norbert Spehner s'explique :
"La longueur des parties dépend entièrement des publications disponibles. Hypothèse : il parait 5 bouquins sur le polar et 79 sur la SF ou l'inverse, c'est une situation sur laquelle je n'ai évidemment aucun contrôle... On fait avec. En général, il y beaucoup plus de parutions SF/Fantastique/Fantasy que sur le polar (c'est du trois contre un, au départ). Il y a toujours eu un grand écart. Quand aux autres rubriques (western, guerre, etc.) la production est toujours moindre. De plus, le phénomène des "tie-in" ou produits dérivés gonfle artificiellement les chiffres : Twilight, Harry Potter ou Dan Brown (près de 200 Dan Brown "expliqués" aux zozos que nous sommes...). Bref, j'ai créé Marginalia à une époque où les études sur les genres étaient une denrée rarissime. Aujourd'hui, j'ai du mal à suivre, c'est le torrent, l'inondation. Au sec..."
Eh oui, la tâche est des plus ardue. Merci à Norbert Spehner de cet éclaircissement chiffré, hypothèses de départ ou pas.


Liens : Norbert Spehner | Marginalia

Par Julien Védrenne

Pied de page