Dépêche | Chercher le bonheur avec Bob Garcia

Il s'arrêta, scrutant le ciel noir, embrumé, sans étoiles, et souhaita le retour du mistral. Il avait envie de voyage. Envie de revoir les steppes de Mongolie qu'il avait traversées naguère. Écouter le vent qui rase l'herbe, le chant continu des plaines sèches, le son monotone de la flûte, le galop d'un cheval filant vers l'horizon. Il marchait dans son rêve avec, dans la bouche, le goût du thé amer. Avec l'espoir que le monde n'était pas cette oasis d'horreur dans un désert d'ennui que chantait Baudelaire, mais autre chose de plus vaste, de plus mystérieux, beau comme le cœur des hommes de sagesse.
Michel Maisonneuve - Les Tigres ne crachent pas le morceau
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 20 novembre

Contenu

radio

MAJ mercredi 20 novembre

Chercher le bonheur avec Bob Garcia
20/10/2010

Chercher le bonheur avec Bob Garcia
Quand on laisse vraiment parler son cœur en matière de livres, on finit par sortir des sentiers au détour desquels vous êtes habituellement attendu. Ainsi Bob Garcia s'est-il écarté du polar dans sa chronique du 19 octobre sur TSF Jazz. Un écart qui ne l'a même pas mené vers du noir pas tout à fait policier, mais vers un "road novel" narrant l'odyssée d'un couple d'octogénaires qui a décidé de s'offrir un dernier voyage beau et grand comme un rêve.
Ella et John sont mariés depuis une soixantaine d'années. Leur ménage est solide et heureux. Mais lui est atteint de la maladie d'Alzheimer, elle d'un cancer. La maladie les rattrape... Pas question de la laisser faire ce qu'elle veut. Alors ils partent tous les deux dans leur camping-car - appelé Le Cherche-bonheur - pour rejoindre Disneyland en Californie en empruntant la mythique Route 66.
Il se passe tout le temps quelques chose, John et Ella rencontrent des personnages étonnants, et le jazz, le swing sont omniprésents comme autant d'emblèmes de leurs années jeunesse. "Ce n'est pas du polar mais un vrai coup de cœur : c’est un très beau livre, très émouvant et de plus superbement écrit. Quant à la chute, elle est complètement inattendue !" Dixit Bob Garcia, en qui on peut se fier. Ne reste donc plus qu'à découvrir...

Michael Zadoorian, Le Cherche-Bonheur (traduit de l'anglais - États-Unis - par Jean-François Merle), Fleuve noir, octobre 2010, 249 p. - 18,90 €.


Liens : Bob Garcia

Par Isabelle Roche

Pied de page