Dépêche | Bob Garcia a lu... Seul à savoir, de P. Bauwen

Une expression mêlée de crainte et d'expectative se peignit sur les faces des maîtres-verriers. Loiseul barra alors le O et le S sur le parchemin, puis il ordonna les lettres restantes sur une seconde ligne. Cela donnait trois groupes distincts : DC, LVV et VI.- Sept lettres numérales... Sept lettres qui donnent 666 !
Éric Fouassier - Le Piège de verre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 13 août

Contenu

blog

MAJ jeudi 13 août

Bob Garcia a lu... Seul à savoir, de P. Bauwen
05/11/2010

Bob Garcia a lu... <em>Seul à savoir</em>, de P. Bauwen
La dernière chronique de Bob Garcia, en date du jeudi 4 novembre, est à lire sur le blog qu'il anime sur le site de TSF Jazz. Il y défend le dernier roman de Patrick Bauwen, Seul à savoir. Après en avoir brièvement esquissé l'intrigue en reprenant la présentation qu'en fait l'éditeur, il détaille ce qui lui a tant plu. Notamment le style et l'art du mot juste qui caractérisent l'écriture, laquelle ne doit surtout pas être jugée sommaire sauf à lire trop superficiellement le texte - quelques citations bien choisies viennent appuyer ses louanges. Ainsi que la construction de l'intrigue, et la façon dont sont campés des personnages attachants et pittoresques. Procédant lui aussi par phrases simples et directes, Bob Garcia sait, comme toujours, attirer les lecteurs vers le livre dont il parle. D'ailleurs, sa toute première remarque concerne "l'art du page-turner" dont fait preuve Patrick Bauwen : avant même de découvrir ses principaux traits vous savez déjà que le roman vous tiendra aux tripes depuis le début jusqu'à la fin sans vous laisser le temps d'avoir envie d'interrompre votre lecture...
Outre ces qualités littéraires, Bob Garcia, en fervent jazzman, a apprécié le petit courant jazz qui traverse le roman :
"Le père de l’héroïne est un pianiste de jazz qui a abandonné son métier pour des problèmes de mains. Comme il ne peut se passer du milieu musical, il sonorise les groupes qui se produisent dans le mythique club de la capitale : Le Duc des Lombards !" Il en profite pour insérer un lien vers une autre émission de TSF Jazz liée à ce lieu "mythique", "Les lundis du Duc", qu'à notre tour nous insérons...


Liens : Seul à savoir | Patrick Bauwen | Bob Garcia

Par Isabelle Roche

Pied de page