Dépêche | Un zeste d'Italie à Bruxelles

Un chose que je voulais éviter (comme d'autres, genre mourir)était justement que quelqu'un profite de moi.
Fabio Geda - Dans la mer il y a des crocodiles
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 09 avril

Contenu

auteur

MAJ jeudi 09 avril

Un zeste d'Italie à Bruxelles
01/12/2010

Un zeste d'Italie à Bruxelles
La Maison internationale des littératures Passa porta est une institution belge sise à Bruxelles (rue Antoine Dansaert, 46) qui a émergé dans le paysage littéraire en octobre 2004 et "se définit comme un environnement créatif qui motive, donne des impulsions, crée des opportunités et promeut le changement et l'innovation. C'est un véritable laboratoire pour l'échange et la littérature à l'échelle internationale". C'est un lieu de croisements, d'interpolations diverses se nouant autour et à l'intérieur du monde littéraire grâce aux espaces multiples créés pour que se rencontrent acteurs de l'univers du livre et lecteurs de tous horizons : librairie, salles où organiser des ateliers, galerie, et une "scène littéraire". Tout cela pour en arriver à l'objet noir de cette dépêche :
Le jeudi 2 décembre à 20 heures Christine Ferniot, journaliste au magazine Lire, anime une soirée spéciale "polar italien" avec Carlo Lucarelli, Gilda Piersanti et Serge Quadruppani. La soirée a pour partenaires la SNCF (en tant qu'organisatrice du prix polar SNCF qui a couronné l'un des romans de Gilda Piersanti) et les éditions Le Passage - qui publient les polars de la romancière.
Pour assister à la rencontre, il faut s'acquitter d'un droit d'entrée de 5 euros.
Pour découvrir Passa porta, son projet et, par là, en savoir plus sur cette soirée, rien de mieux qu'une patiente visite du site Internet de cette Maison littéraire pleine de ressources.


Liens : Gilda Piersanti | Serge Quadruppani | Prix SNCF du polar français

Par Isabelle Roche

Pied de page