Dépêche | Cailloux et coup de coeur

El Moro ne faisait pas partie de la bande. Et il n'en ferait jamais partie. Il était ce qu'on appelle par chez nous une couille molle : mou-du-genou et fébrile de la langue.
Lorenzo Lunar - Boléro noir à Santa Clara
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange rouge
Le nouveau roman de François Médéline nous emmène à Lyon il y a une vingtaine d'années. Une brigade p...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 19 janvier

Contenu

radio

MAJ mardi 19 janvier

Cailloux et coup de coeur
14/05/2011

Cailloux et coup de coeur
Sophie Loubière a publié tout récemment son deuxième polar, L'Enfant aux cailloux (Fleuve noir) et voilà qu'après avoir éveillé l'intérêt de Bob Garcia avec Dans l'œil du corbeau elle le séduit pour la deuxième fois. Dans sa chronique jazzmatinale du 13 mai, il ne mâche pas ses louanges à l'endroit d'un auteur dont il apprécie manifestement l'art de procéder "par petites touches" pour poser lentement ses personnages, ses ambiances... qu'il compare au savoir-faire d'un certain Hitchcock. C'est un peu long parfois... mais ne prenez pas pour de la lenteur ennuyeuse ce qui est, en fait, la démarche d'un "serpent en train de vous regarder droit dans les yeux pour vous endormir tranquillement et mieux vous sauter dessus quand vous vous y attendez le moins" : les lecteurs sont avertis qui auraient l'intention de sauter quelques passages jugés un peu longuets.
Et pour finir sur une référence illustre de plus, Bob Garcia emprunte au préfacier du roman, Jean-Bernard Pouy, la formule qui selon lui décrit à merveille Sophie Loubière : "une Agatha Christie qui aurait pété les plombs."


Liens : L'Enfant aux cailloux | Bob Garcia | Sophie Loubière | Jean-Bernard Pouy

Par Isabelle Roche

Pied de page