Dépêche | Janvier noir (sur Arte)

Il existe une grande différence entre croire qu'un fait est vrai et recevoir l'assurance de sa véracité accompagnées de toutes les garanties les plus officielles.
Margery Allingham - Les Mystères du West End et autres aventures d'Albert Campion
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Stone Junction
"Œuvre culte de la contre-culture américaine... l'un de ces rares ouvrages capables de changer la vie...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 25 mai

Contenu

télévision

MAJ vendredi 25 mai

Janvier noir (sur Arte)
16/01/2012

Janvier noir (sur Arte)
Depuis le 9 janvier et jusqu'au 30, la chaîne Arte invite les téléspectateurs à découvrir un cycle consacré au "film noir". Cela se traduit par une programmation spéciale de six films, parmi les plus connus du genre :
Après Chinatown de Roman Polanski diffusé le lundi 9 janvier, on pourra voir ce soir lundi 16 janvier La Dame de Shangaï d'Orson Welles à 20 h 35 et Assurance sur la mort de Billy Wilder à 22 heures.
Le lundi 23 janvier offrira à nouveau une soirée double, avec Les Tueurs, de Robert Siodmak, à 20 h 35, et Hammett, de Wim Wenders, à 22 h 15.
Le cycle se terminera le lundi 30 janvier avec la diffusion de L. A. Confidential, de Curtis Hanson, à 20 h 35.
Rien que de grands classiques - du "genre noir" certes mais, plus largement, du cinéma tout court... On voit que la chaîne a davantage joué la carte des fleurons que des petits bijoux oubliés - il faut vraiment se désintéresser totalement du 7e art, ou avoir vécu sur une autre planète, pour n'avoir pas vu au moins une fois l'un ou l'autre de ces films... qui, certes, sont de ceux que l'on revoit, et que l'on revoit encore sans se lasser parce qu'ils offrent bien plus qu'une histoire à "lire" : l'image - lumières, cadrages - le montage, le jeu des acteurs... sont en soi, au-delà du récit, sources de jouissance.
Ce cycle qui n'est après tout rien autre qu'une suite de diffusions de films archiconnus sans même qu'elles s'accompagnent de quelque documentaire inédit ou rare vaudrait à peine une brève de quelques lignes s'il n'y avait à souligner l'enrichissement dont il bénéficie sur la Toile : on trouvera, sur le site de la chaîne, de nombreuses ressources complémentaires accessibles exclusivement en ligne, à partir de liens mentionnés au bas de la page où figure la présentation détaillée du cycle. Parmi ces "web bonus", citons un bel article analytique traduit de l'allemand signé Simon Ofenloch.
De la toile à la Toile en passant par la petite lucarne - nous avons là un bel exemple de complémentarités médiatiques.



Par Isabelle Roche

Pied de page