Dépêche | Storyboard hitchcockien

Si les Irlandais ont le cœur orienté vers quelque chose, c'est vers la mort. Vu que leur fonds de commerce, c'est le chagrin, le décès d'une mère c'est un peu comme un putain de grand chelem réussi dans les dernières secondes de l'ultime rotation au base-ball.
Reed Farrel Coleman & Ken Bruen - Tower
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 13 août

Contenu

télévision

MAJ jeudi 13 août

Storyboard hitchcockien
15/03/2013

Storyboard hitchcockien
Dans le cadre de l'émission Post-scriptum, réalisée par le Musée des lettres et manuscrits avec la participation de TV5MONDE sur une idée originale de Gaëlle Cueff et Damien Cocard, Philippe Chauveau aborde en 2'45 le travail d'Alfred Hitchcock à travers le storyboard du Grand alibi. Sorti en 1950 sous le titre Stage Fright, le film met en scène Jane Wyman, Marlene Dietrich et Michael Wilding pour une intrigue où la grande Marlene est soupçonnée d'avoir assassiné son mari. Le réalisateur est passé par l'école du dessin, et là s'offrent à nos yeux cent trente feuillets de trois cases pour un storyboard assimilé à un dessin animé.

Alfred Hitchcock cinéaste et réalisateur


Liens : Alfred Hitchcock

Par Julien Védrenne

Pied de page