Dépêche | Les secrets d'espionnage d'Agatha Christie

Ils sont en civil mais toute personne qui entrerait dans le bar les repérerait immédiatement. À North Philly, jamais un Blanc ne trainerait avec un Noir, à moins que ce soit de la flicaille sous couverture.
Duane Swierczynski - Revolver
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 04 juin

Contenu

auteur

MAJ jeudi 04 juin

Les secrets d'espionnage d'Agatha Christie
16/03/2013

Les secrets d'espionnage d'Agatha Christie
Troisième roman de la série qu'Agatha Christie consacre à ses enquêteurs Thomas "Tommy" Beresford et Prudence "Tuppence" Couley, N. ou M. (1941) a été l'objet de toutes les attentions du MI5 pendant la Seconde Guerre mondiale pour la plus surprenante des raisons : l'un des personnages de ce roman, le Major Bletchey, ancien officier de l'armée des Indes, croise les deux détectives qui poursuivent deux espions nazis dont ils n'ont que les initiales, et prétend connaître certains secrets concernant les efforts britanniques de guerre. De quoi alimenter la paranoïa des services secrets de sa majesté puisque au même moment, à Bletchley Park (même nom que le major !), une équipe de cryptologues vient de percer le secret de la machine électromagnétique portable allemande Enigma que les Allemands croyaient inviolable.
Parmi les scientifiques figure Dilly Knox, proche ami de la Reine du crime. L'histoire, rapportée dans l'ouvrage The Codebreakers of Station X, par Michael Stich, et publiée en février 2013 en Grande-Bretagne, explique qu'anxieux, le MI5 a ordonné à ce même Dilly Knox d'aller demander à Agatha Christie pourquoi elle avait appelé ce major anglais, l'un des suspects d'une pension où Tuppence s'est infiltrée, ainsi, et qu'Agatha Christie, imperturbable, a évoqué l'une des raisons les plus ordinaires pour un romancier : "J'ai été bloqué à Bletchley sur la voie par le train d'Oxford à Londres et me suis vengé en donnant le nom à l'un de mes personnages les moins sympathiques."
Une vengeance qui a donné beaucoup de sueurs froides aux services secrets, et qui prouve encore une fois que la paranoïa s'alimente très facilement. Dilly Knox, lui, atteint d'un cancer, n'aura pas eu la satisfaction de voir que son travail de déchiffrage était l'une des clés du débarquement en Normandie. L'affaire est rapportée dans un article du Guardian, et conserve son aspect so British. Rendons aux Polonais ce qui est aux Polonais car sans les premiers travaux de Marian Rejewski, Jerzy Rozycki et Henryk Zygalski, il aurait été très difficile pour les cryptologues anglais d'arriver à leur fin avant 1945. Quant à Agatha Christie, elle est là pour nous rappeler que l'Histoire rejoint toujours la fiction.

Agatha Christie was investigated by MI5 over Bletchley Park mystery


Liens : Agatha Christie

Par Julien Védrenne

Pied de page