Dépêche | La Ville rose en Instagram

Il m'a violée et il s'en foutait. Quand il en a eu fini, un autre a pris le relais, puis ils m'ont retournée et j'ai senti qu'ils me prenaient par derrière.
John Connor - Jeux de pouvoir
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 29 février

Contenu

jeux

MAJ samedi 29 février

La Ville rose en Instagram
31/08/2013

La Ville rose en Instagram
Dans le cadre du cinquième festival Toulouse, Polars du Sud, qui se déroulera du 11 au 13 octobre prochains, est organisé un concours de photos sur le réseau de partage de photos Instagram ; ceci en collaboration avec le collectif WE-Toulouse. Ce concours est ouvert du 31 août au 22 septembre 2012 sur le thème "PolarVille : quand la ville rose passe au noir". Un thème certes assez large pour permettre à nombre de photographes en herbe, avide de pulsions instantanées avec moult filtres de s'exprimer. Le jury sera quant à lui constitué de membres de Toulouse, Polars du Sud, des animatrices de WE-Toulouse et de l'auteur du cru Benoît Séverac. Il sera présidé par les Pictographistes, qui regroupent des photographes qui travaillent pour l'agence Opale, et qui suivent le festival depuis sa création. Le jury aura pour mission de débusquer neuf photos qui auront le privilège d'être exposées pendant toute la durée du festival. Par la suite, une photo "Coup de cœur" sera désignée à l'issue de Toulouse, Polars du Sud par l'ensemble des visiteurs et des auteurs présents. À noter que les lauréats auront le droit à un tirage personnalisé, et que le "Coup de cœur" pourra repartir avec en prime un ensemble de livres.

Informations pratiques :
Il est impératif de suivre @Toulouse_polars_du_sud et @WE_Toulouse sur Instagram et d'y poster les photos avec le mot-dièse #we_toulousepolar2013.

Règlement complet


Liens : Benoit Séverac | Toulouse, polars du Sud

Par Julien Védrenne

Pied de page