Dépêche | Du sang à la corbeille, de Pierre Mazet

Mais madame, ce ne sont quand même pas vos voix qui vous demandent de voler des chaussettes, si ?
Maître Mô - Au guet-apens, chroniques de la justice pénale ordinaire
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 29 février

Contenu

feuilleton

MAJ samedi 29 février

Du sang à la corbeille, de Pierre Mazet
21/09/2013

<em>Du sang à la corbeille</em>, de Pierre Mazet
Épisode 1 : 18 avril 1988 en banlieue parisienne
Pierre Mazet s'éloigne de ses romans historiques de prédilection pour entamer un nouveau roman-feuilleton ancré dans un passé très proche - nous sommes en 1988 - avec Jean-Baptiste, un personnage aux convictions politiques, ouvrier à Meca SA, une usine en déliquescence, à la vie sentimentale réduite à néant et à la vie sociale à l'identique. Jean-Baptiste, qui a eu vingt ans en 1968 (tout un programme), semble être le dernier des lutteurs sociaux, un éternel écorché, qui ne fait pas dans la dentelle mais dans la ronéo. Ce premier épisode plante un décor en banlieue parisienne, avec un Jean-Baptiste en pleines interrogations existentielles et se ponctue sur une prise de somnifères...
Lire l'épisode du 21 septembre 2013

Épisode 2 : 18 avril 1988 à Deauville
Jacques Clémenti, déjà présent dans Du plomb dans les spaghetti, ancien ouvrier breton, ex-brigadiste, a tout réussi. Il manie les millions à la pelle, il excelle à boursicoter, il aime à multiplier sa fortune. Mais il est lui aussi en pleins doutes. Une vie sentimentale réduite à peau de chagrin, une solitude poussée à son paroxysme. Heureusement il y a Meca SA, cette entreprise déjà en faillite dont les terrains sont constructibles. Deuxième épisode, deuxième personnage. Le tout avec une écriture froide pour détailler le capitalisme déjà trop galopant. L'on imagine sans peine que Jacques et Jean-Baptiste ont leur destin lié. Mais comment ?
Lire l'épisode du 28 septembre 2013

Épisode 3 : 19 avril 1988 au quai des Orfèvres
Lenoir patron de la Crim' attend sa retraite. Plus que quinze jours. Son remplaçant, Benjamin Quartier, a dû mal à ronger son frein. Entre les deux, c'est surtout un conflit de générations : indics contre indices. Le premier sait que les voyous causent, le second pensent que la scientifique est le remède au mal. Troisième épisode, et troisième personnage en proie aux interrogations existentielles. Mais celles-ci n'ont qu'un temps lorsque est annoncé un suicide à la Bourse. La dernière affaire du patron ?
Lire l'épisode du 5 octobre 2013

Épisode 4 : 19 Avril 1988 au Palais Brongniart
En un juste retour des choses après des années de Cluedo, c'est bien à Lenoir qu'échoit la lourde mission de découvrir ce qui c'est passé au Palais Brongniart. Si le suicide ne fait aucun doute, il y a plein d'a priori. À commencer par l'entrée lourde en matière d'un homme de pouvoir qui connait très bien le Ministre de l'Économie et des Finances. Dans cet épisode où le décor planté est sauvagement retourné par Lenoir, quelques éléments d'enquêtes passées ressurgissent, et une comparaison est même faite sur fond d'interrogation, avec un cas similaire (?) survenu lors des événements de Mai-68. Le temps passe et les cas demeurent...
Lire l'épisode du 12 octobre 2013

Épisode 5 : 19 Avril 1988 au Palais Brongniart (suite)
Le commissaire Lenoir débarque place de la Bourse pour découvrir un suicidé qu'il connait bien pour l'avoir pourchassé depuis vingt ans, qui baigne dans une mare de sang. Mais la Bourse est aussi le terrain d'accueil des sbires des RG toujours omniprésents dès que le monde de la finance et de la politique sont en danger. Dans cet épisode, Lenoir aux portes de la retraite accepte de mener en toute discrétion une enquête mais... à ses conditions...
Lire l'épisode du 19 octobre 2013

Épisode 6 : 20 Avril 1988
Une nouvelle journée de peur commence à "Meca SA", mais sans Jean-Baptiste, le seul à pouvoir mobiliser les ouvriers, et capable de négocier durement avec la hiérarchie. Une hiérarchie qui a beaucoup changé à l'instar de la société. Mais pour l'heure, les ouvriers qui ont femme, enfants et crédit sont bien en peine de s'arranger de six mois de salaire de plus. Aucun, sauf quelques vieux, ne s'étonne de la disparition du militant zélé. Pierre Mazet dans cet épisode nous parle des temps qui changent et pas en mieux. Des postes créés pour en supprimer d'autres. Des arrangements venus du haut sans concertation avec la base vu qu'il se font justement au détriment de la base. Quelque chose d'inhérent au genre humain mais qui s'automatise en quelque sorte.
Lire l'épisode du 24 octobre 2013

Épisode 7 : Retour à Bobigny
La Cité Paul Eluard n'a rien de poétique, et l'appartement de Jean-Baptiste encore moins. Dans ce nouvel épisode, Pierre Mazet multiplie les cadavres. Ce sont d'abord des assiettes, puis des bouteilles, puis celui que l'on s'attendait à découvrir, celui de Jean-Baptiste, ce vieil anar dérangeant. Suicide ou assassinat ? L'avenir le dira. Dans l'intervalle, l'auteur nous aura rappelé que les problèmes des banlieues et des cités dortoirs ne datent pas d'hier. Et que le charter a toujours renvoyé des sans-papiers. À une époque où les cabines téléphoniques des PTT existaient encore...
Lire l'épisode du 2 novembre 2013

Épisode 8 : Lenoir reprend du collier
Lenoir aimerait y voir clair dans ce suicide d'un homme de la finance dont l'état civil est erratique. Avec ses connaissances - qui ne sont pas du domaine boursier -, il sait pertinemment que ce Jacques Clément a été de l'affaire Aldo Moro. L'occasion pour Pierre Mazet, en un long et quasiment indigeste premier paragraphe, de narrer les pensées de son commissaire, ses envies de meurtre classique, d'enquêtes à son aise. Puis une piste se dégage, celle d'un ex-femme. Alors, Lenoir s'arme de son courage et de diplomatie. Rien de bien neuf, tout ça avance cahin caha, les pièces du puzzle ne se découvrent pas.
Lire l'épisode du 9 novembre 2013

Épisode 9 : Les Ex ne sont guère bavardes
Dans ce nouvel épisode au titre généraliste malgré un cas unique et précis, Pierre Mazet laisse place à un vif dialogue entre son commissaire de Lenoir et Martine, ex-épouse du suicidé sur lequel il enquête. D'après Martine, les comptes ont été soldés au moment du divorce, elle a quitté le monde de son mari, et s'investit à plein temps dans sa chaine de magasins. Il n'en demeure pas moins que le flair de Lenoir semble pointer du nez des omissions volontaires. L'agacement de Martine en est sûrement une preuve presque irréfutables. Les mondanités et la politesse semblent y perdre. L'enquête piétine.
Lire l'épisode du 18 novembre 2013

Épisode 10 : Les adieux de Jean-Baptiste
De retour du côté de l'appartement de Jean-Baptiste, qui vient de se pendre et dont son ami Georges a découvert le corps, Pierre Mazet s'offre un épisode nostalgique à la lecture de la lettre du mort entre désillusions et désillusions. De Gaulle et Mitterrand, c'est du pareil au même pointe de la plume Jean-Baptiste. Et puis c'est le retour à Meca SA, et l'oubli immédiat de l'ouvrier qui sonnait régulièrement la révolte. L'heure est grise.
Lire l'épisode du 23 novembre 2013

Épisode 11 : Lenoir apprend la finance
Le commissaire Lenoir rencontre Zorro au Gallopin et prend un cours d'économie tout en en apprenant plus sur la charge d'agent de change. Tout ça pour se rendre compte que le monsieur Clément, suicidé au début de ce roman-feuilleton de Pierre Mazet, était novice, pas un tendre, et que ses collègues le regardaient d'un sale œil. L'enquête de routine semble plus approfondie que de coutume.
Lire l'épisode du 30 novembre 2013

Épisode 12 : Lenoir découvre la machine Clément
La suite de l'entretien avec Zorro se déroule sur un ton de confidences. Et puis il faut bien se faire des alliés de circonstance. Pierre Mazet s'offre un épisode de respiration qui s'arrête sur la personnalité de monsieur Clément, un tigre qui ne se serait jamais laissé abattre et qui pourtant s'est suicidé. Sur le retour, le commissaire met des points sur les i avec un commissaire de quartier, allant même jusqu'à menacer...
Lire l'épisode du 7 décembre 2013

Épisode 13 & 14 : Georges est mal dans sa peau
Intérieurement peu convaincu du suicide de son ami Jean-Baptiste, Georges revient dans l'immeuble qu'il habitait discuter avec son voisin d'origine africaine. À partir de là, Pierre Mazet déroule une intrigue faite essentiellement de lieux communs sur l'Afrique, les Africains et leurs coutumes de déracinés. Georges s'entend dire des choses auxquelles il n'avait pas pensé, avant de partir à la recherche d'un médecin en laissant sa voiture sur place.
Lire l'épisode du 14 décembre 2013

Épisode 15 : Un Italien entre dans la danse
Peut-être est-ce parce que étrangement le quatorzième épisode s'est trouvé être un doublon du treizième que ce nouvel épisode est beaucoup plus long. Toujours est-il que sur fond d'élections présidentielles, de nickel et de crise canaque, Pierre Mazet introduit Renato, un journaliste, lecteur du Monde qui découvre une manifestation d'ouvriers de la société Méca SA, et qu'après avoir bien discuté avec Georges, il comprend que l'entreprise devait être rachetée par Jacques Clément, le financier mort au début du roman, et que les intérêts des ouvriers ont été défendus par Jean-Baptiste, un syndiqué qui s'est suicidé par la suite. Son flair de journaliste ne le trompe pas : il tient là quelque chose qu'il va devoir explorer...
Lire l'épisode du 4 janvier 2014

Épisode 16 : La Nouvelle-Calédonie s'invite à la fête
Norbert Giquel, second du financier Jacques Clément, a découvert un petit cahier bien mystérieux qui lui en apprend pas mal sur son ex-patron. Dans le même temps, la crise couve en Nouvelle-Calédonie et quatre gendarmes sont purement et simplement assassinés. Le plus surprenant est que les deux affaires semblent bien être liées. Le financier ne faisait pas dans la dentelle, mais outre ses achats de matières premières, il faisait dans le trafic d'armes. Le nickel, matière première par excellence, ne peut que voir son cours monter si les gouvernements changent... Alors pourquoi un financier s'empêcherait-il de faire et défaire les gouvernements ? Tel est du moins ce qu'explique Pierre Mazet dans un épisode sans dialogue, qui ressemble presque à un long monologue introspectif s'il n'y avait la distance de l'écrivain.
Lire l'épisode du 11 janvier 2014

Épisode 17 : Les Flics à l'usine
Où l'on découvre que les patrons d'hier sont du même bois que ceux d'aujourd'hui. Arrivé à l'usine Méca SA, le journaliste italien Renato observe les ouvriers faire le bélier et envahir une usine désertée de ses outils. On entend alors le nom de Jean-Marie Le Pen s'élever, tout comme la tension. Et puis arrivent les policiers et, abattus, les ouvriers sortent en silence. Renato pendant ce temps fait son métier, et discute avec le commissaire (qui a quelques idées reçues sur le métier de journaliste). La prochaine étape le conduira à l'appartement de Jean-Baptiste, c'est sûr !
Lire l'épisode du 18 janvier 2014

Épisode 18 : Renato à la cité
Dans un très long épisode qui fait suite à une absence de deux semaines, Pierre Mazet développe, par l'entremise de Renato, son journaliste italien, les premières thèses sur le suicidé de Meca SA. Et dans l'appartement, il en apprend de bonnes : des liasses de billets apparaissent, un passage d'une ambulance et de deux ambulanciers est révélé, le FLNKS semble entrer en jeu... L'enquête ne piétine plus et avance à grands pas.
Lire l'épisode du 1er février 2014

Épisode 19 : Lenoir n’a plus de doute
Lenoir travaille les samedis, et pour faire écho à l'épisode précédent, le voilà avec l'intention d'aller visiter l'appartement de Jacques Clément, le financier qui s'est taillé les veines à la Bourse, une aberration selon le médecin-légiste. Des doutes assaillent notre commissaire à la porte non pas de l'appartement mais de la retraire. N'étant pas homme à se laisser démonter même si la DGSE est dans le coup, il se décide à requérir un serrurier...
Lire l'épisode du 8 février 2014

Épisode 20 : sans titre
"... quand on voit des meurtriers devenir rois de la bourse de Paris, un flic a bien le droit d'aller faire un peu d'argent ailleurs." Deux flics quasiment à la retraite qui parlent seconde vie en attendant d'aller visiter l'appartement du moine de la finance retrouvé suicidé, Jacques Clément. Et lorsque l'on parle de réinsertion, Mimile est là. Aucun coffre ne lui résistait sauf qu'à trop percer il a fini par se faire prendre, purger sa peine et être embauché par ceux qui l'avait arrêté. Cinq minutes après avoir fait ouvrir une porte fermée à clé, Lenoir débusque au milieu d'une paperasse pour partie administrative des fax. L'un stipule "Le cyclone avance." Cette enquête, c'est nickel chrome pour Lenoir...
Lire l'épisode du 15 février 2014

Épisode 21 : Renato tient ses promesses
Fidèle à ses promesses, le journaliste Renato entend écrire un article de journal sur la tragédie de l'entreprise Méca SA dont le repreneur présumé n'était autre que l'homme d'affaires Jacques Clément malheureusement décédé. Un numéro de téléphone trouvé chez Jean-Baptise semble être le lien entre deux morts étranges. À cela, il incombe de rajouter la prise d'otages dans la grotte d'Ouvéa, en Nouvelle-Calédonie, afin que des pièces de puzzles dissociables pourtant s'emboîtent. Il est décidément beaucoup question de nickel dans cette histoire et ce chapitre où l'enquêteur est un journaliste italien en quête d'un rédacteur en chef...
Lire l'épisode du 1er mars 2014

Épisode 22 : le dur week-end de l'adjoint de Clément
Norbert Gicquel est un homme heureux. Après la mort de son patron, Jacques Clément, possesseur de certaines de ses affaires dont un petit carnet, il est en passe de devenir maître-chanteur. D'autant que l'homme d'affaires boursicotier et mort était un drôle de personnage qui frayait avec les plus grandes organisations terroristes. Mais pour Norbert Gicquel, le retour à la réalité - après une bouteille de pur malt et un paquet de Marlboro, va être dur, très dur, pire qu'un méchant mal de tête...
Lire l'épisode du 8 mars 2014

Épisode 23 : la soirée arrosée de Renato
Alors qu'il fréquente un soir un bar branché sur les Champs-Élysées, le journaliste italien Renato croise l'un de ses confrères complètement imbibé et donc amoché, une plume dans le métier. Ensemble, ils parlent de Méca SA, de Jacques Clément, de trafics d'armes, de Xénon, un oligarque russe peu scrupuleux (si, si...), de Nouvelle-Calédonie, de nickel et du Parisien. L'enquête journalistique avance !
Lire l'épisode du 15 mars 2014

Épisode 24 : lendemain électoral
Pour Lenoir, il y aurait un lien évident entre la prise d'otages d'Ouvéa, les échanges boursiers de nickel et la mort de Jacques Clément. Mais Lenoir est un roublard qui n'entend pas parler de ses découvertes à n'importe qui, encore moins à son successeur patenté. Fusse-ce dans son café favori où l'autre a déjà pris sa place. Cet épisode s'insère également dans une histoire électorale. La gauche revient... Mais Lenoir s'en moque un peu, forcé d'aller au Musée d'Orsay...
Lire l'épisode du 5 avril 2014

Épisode 25 : les peintres n'attendent pas
Lenoir sait additionner un et un, aussi quand l'un de ses adjoints le rejoint au café (où ils partagent deux petits noirs) et lui parle du suicidé illuminé de Paul Éluard, son sang ne fait qu'un tour, la voiture démarre, et l'enquête reprend de plus belle au plus grand désappointement d'un commissaire de quartier dépité et débordé. Le tout sur fond de migration de la misère sociale...
Lire l'épisode du 12 avril 2014

Épisode 26 : Xénon met de l'eau dans le gaz
Norbert Gicquel est un financier accompli mais il joue un jeu dangereux à traiter avec des Russes des affaires obscures de feu monsieur Clément. Il n'empêche que l'homme n'a pas peur, et se rend dans un restaurant chinois peu reluisant pour boire du saké et affronter un certain "Xénon". Les financiers frauduleux se battent au portillon...
Lire l'épisode du 26 avril 2014

Épisode 27 : sans titre
Lenoir est de plus en plus convaincu que le suicide de Jacques Clément a été fomenté par autrui. Alors, il s'adresse à un légiste qui lui en apprend sur les façons de se taillader les veines, et sur Zorro qui lui narre un délit d'initié sur fond de cours de la BNP qui se fait la malle. Deux et deux font souvent cinq...
Lire l'épisode du 3 mai 2014

Épisode 28 : le huitième mercenaire
Norbert Gicquel est dans le pétrin, du moins s'il tient à sa femme et ses enfants qui ont été enlevés. Le jeu de Xénon est trouble, mais l'homme prend le temps d'en apprendre un peu plus sur l'étrange passé de Jacques Clément. Les agents doubles troublent la donne...
Lire l'épisode du 10 mai 2014

Épisode 29 : étranges retrouvailles
Le commissaire Lenoir fait la connaissance du journaliste Renato Carasso, et ensemble ils devisent sur les liens entre deux suicidés forcés. Il est question de la Nouvelle-Calédonie, du FLNKS et de nickel. Et puis d'argent et de trafic d'armes. Et enfin de double-identité fournie par l'État. Bref : de politique...
Lire l'épisode du 24 mai 2014

Épisode 30 : Duchossoy active ses réseaux
Pendant que le commissaire Lenoir cuisine Norbert Gicquel afin de débusquer ce qu'il sait sur les affaires de son ex-patron, son adjoint Duchossoy mange un ragout fort peu appétant en compagnie d'un collègue de l'antiterrorisme histoire d'obtenir des informations sur le FLNKS et ses ramifications en Métropole et sur la société Méca SA. Une histoire de fil que l'on noue et dénoue sur fond de manipulations policières.
Lire l'épisode du 31 mai 2014

Épisode 31 : le petit doigt baladeur
Norbert Gicquel suit les indications des ravisseurs de sa femme pendant qu'un flic le suit. Tout ceci déboule sur un doigt coupé dans sa boite aux lettres. Mais, un rebondissement drolatique de dernière minute, le vol d'un doigt à la main d'une jeune suicidée dans la morgue, conduit à imaginer un complot avec des ramifications au sein même de l'administration. On s'en doutait, mais Lenoir n'a pas encore eu le temps de... recoller les morceaux !
Lire l'épisode du 14 juin 2014

Épisode 32 : Lenoir dans les pas des barbouzes
Lenoir et Duchossoy jouent aux rébus à partir du cahier que Norbert Gicquel a été contraint de remettre à la police. Il est question enfin de suicidés qui ne le sont pas, d'agents doubles et de contre-espionnage. L'enquête est en branle...
Lire l'épisode du 21 juin 2014

Épisode 33 : La Compagnie Magouille
Le commissaire Lenoir et le journaliste Carasso font un deal au sujet de l'enquête suite aux informations fournies par ce dernier. Dans cet épisode, il est question de trafic d'armes toléré par le ministère de l'Intérieur qui entend ainsi mieux contrôler les différentes factions d'extrême gauche et mieux connaitre l'état de leur armement. Le lien avec le cours du nickel et la prise d'otage d'Ouvéa devient également plus apparent.
Lire l'épisode du 28 juin 2014

Épisode 34 : De curieux infirmiers
Lenoir, qui en sait beaucoup maintenant sur l'affaire du double suicide qui n'en est pas, rencontre Martinet, haut-fonctionnaire, auprès de qui il exerce un petit chantage visant à libérer la femme de Norbert Gicquel. Il en profite pour demander quelques informations et investigations concernant le FLNKS, le nickel et Méca SA.
Lire l'épisode du 5 juillet 2014

Épisode 35 : Le Vrai Jean-Baptiste ?
Le journaliste Renato est sujet à des questionnements existentiels alors il se remet au travail afin d'avoir meilleure conscience et s'en retourne à la cité Paul Éluard. Il y trouve un voisin malien avec qui aller voir un docteur et avoir la preuve d'un complot ourdi contre Jean-Baptiste, le syndicaliste illuminé.
Lire l'épisode du 12 juillet 2014

Épisode 36 : Tout le monde au rapport
C'est un épisode en deux parties qui nous est proposé avec d'une part la poursuite des recherches du journaliste politique Renato et, d'autre part, la mélancolie plus que naissante du commissaire Lenoir qui tente d'additionner deux et deux en convoquant des témoins et en se remettant à fumer des Gitanes.
Lire l'épisode du 19 juillet 2014

Épisode 37 : Le Technocrate a quelques remords
Réunion au sommet dans le bureau du commissaire Lenoir avec pour aboutissement un autre suspect, adjoint d'un maire et conseiller d'un ministre. Entre parties fines et spéculations immobilières, l'affaire du double assassinat plein de morgue n'en finit pas de rebondir.
Lire l'épisode du 26 juillet 2014

Épisode 38 : Le Signe de Zorro
Dans une brasserie parisienne, le commissaire Lenoir retrouve Zorro et, ensemble, ils passent en revue les motifs du crime boursier : crime rituel, passionnel, vengeur ? De nouveaux horizons s'offrent alors à l'inspecteur, et l'argent y a un intérêt non négligeable !
Lire l'épisode du 9 août 2014

Épisode 39 : sans titre
Fidèles à leur brasserie, le commissaire Lenoir et Zorro dressent un plan de bataille épauléq par un Duchossoy peu alerte qui amène un gros dossier sur l'accident du père Fleurier de la charge du même nom. Il sera question d'une revente juteuse. De là à fomenter un assassinat ?
Lire l'épisode du 23 août 2014

Épisode 40 : Lenoir fête le travail
Si tant est que le commissaire aie du flair, l'étau se resserre autour d'un suspect nouvellement arrivé. Et ce n'est pas le 1er-Mai qui changera la donne. Lui et Duchossoy s'attaquent tambour battant au neveu du père Fleuriot, un homme impulsif sûr de l'assassinat de son père retrouvé au fond d'un ravin au volant d'une Mercedez calcinée. Mais entretemps, il faut quelques sandwiches et du Côtes du Rhône.
Lire l'épisode du 30 août 2014

Épisode 41 : Pas de muguet pour Fleurier
Le dernier interrogatoire peut commencer sans sandwich ni bière. Le neveu Fleurier semble être un gros morceau. Accusé d'un double-meurtre, l'homme est influent et il a des relations. Qui flanchera le premier ?
Lire l'épisode du 6 septembre 2014


Liens : Pierre Mazet

Par Julien Védrenne

Pied de page