Dépêche | Du renseignement... et de la sérendipité.

L'imagination avait toujours constitué le talon d'Achille de Mlle Lemon. Elle n'en avait aucune. Imbattable sur les faits, elle était perdue lorsqu'il fallait recourir aux conjectures. Jamais elle n'aurait pu partager l'état d'esprit des hommes de Cortez contemplant le panorama du haut du pic de Darien.
Agatha Christie - Pension Vanilos
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Tempête qui vient
Le titre de ce nouveau roman de James Ellroy, par ailleurs deuxième volet du "Second quatuor de Los Angel...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 19 novembre

Contenu

radio

MAJ mardi 19 novembre

Du renseignement... et de la sérendipité.
24/04/2015

Du renseignement... et de la sérendipité.
Une fois par mois, en conclusion à son émission du vendredi, Emmanuel Laurentin, animateur de La Fabrique de l'histoire sur France Culture*, invite Amélie Meffre à mettre en relation un fait d'actualité avec le passé historique. Ce matin 24 avril, à propos du projet de loi sur le renseignement en cours de discussion à l'Assemblée nationale, Amélie Meffre a évoqué la mise en place, sous le Second Empire, de nouveaux services de police affectés à la surveillance des gares et des chemins de fer eu égard aux possibilités de fuite que le train, ce moyen de transport alors en pleine expansion, offrait aux personnes surveillées. En une brève chronique menée tambour battant furent ainsi délivrés quantités de... renseignements, de références bibliographiques (que l'on retrouvera aisément en réécoutant l'émission) et, tout à la fin de la chronique, fut signalé "l'excellent site criminocorpus".
Le nom ne tomba pas dans une oreille sourde... Sitôt entendu et le PC branché, Criminocorpus fut soumis à la sagacité d'un moteur de recherche bien connu qui me mena au seuil d'un site en effet hautement recommandable à quiconque s'intéresse à l'histoire judiciaire. C'est un riche musée virtuel, une bibliothèque pareillement riche et virtuelle - et bien plus encore... Bref : une formidable source de documentation gérée par une association éponyme créée en 2011 à laquelle on peut adhérer pour la modique somme de 10 €. annuels - une association qui "a pour objet de susciter, coordonner et promouvoir la connaissance scientifique et le patrimoine culturel de l’histoire de la justice, des crimes et des peines par le soutien au développement de la plate-forme hypermédia Criminocorpus. Histoire de la justice, des crimes et des peines dont les productions sont librement et gratuitement accessibles à tout public sur Internet" (extrait de la présentation de l'association).
Il va sans dire que cette découverte sérendipitique, retenue au hasard d'une écoute elle-même un peu distraite, mériterait plus amples... investigations et un intérêt dépassant ce rapide encrage sous forme de dépêche.

* La Fabrique de l'histoire.
Du lundi au vendredi de 9 heures à 10 heures.
Durée moyenne : 53 minutes.
Réécoutable pendant trois ans après sa diffusion et téléchargeable pendant un an.


Liens : Jean-Marc Berlière

Par Isabelle Roche

Pied de page