Dépêche | Italie : plainte contre Roberto Saviano

Denis Giscard était le responsable adjoint de l'unité chargée de la sécurité présidentielle, le Groupe de sécurité de la présidence de la République. Il m'a immédiatement rappelé son ancien patron, Luc Cousineau. Bâti comme un catcheur, il avait le regard aigu propre à tous les gardes du corps et le maintien rigide d'un soldat de métier.
James Patterson & David Ellis - Week-end en enfer
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 20 juin

Contenu

société

MAJ jeudi 20 juin

Italie : plainte contre Roberto Saviano
23/07/2018

Italie : plainte contre Roberto Saviano
Le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini, par ailleurs dirigeant de la Ligue du Nord, un parti d'extrême droite qu'il a rejoint à l'âge de dix-sept ans, a annoncé avoir porté plainte contre le journaliste et écrivain Roberto Saviano. Ce dernier, spécialiste de la mafia, a écrit Gomorra et Extra pure, deux enquêtes qui ont fait sa renommée à la fois chez ses lecteurs et chez la Camorra qui, depuis, l'a menacé de mort. Il bénéficie à ce titre d'une protection rapprochée et vit reclus. Ces dernières semaines, une violente passe d'armes a opposé les deux hommes sur la politique migratoire de l'Italie par médias et réseaux sociaux interposés. Dans une vidéo qu'il a postée, Roberto Saviano accuse ce "bouffon" de Matteo Salvini d'appartenir à la mafia, ce que réfute le Ministre de l'Intérieur, et de faire son jeu, se couchant devant les parrains. Il conclue ses accusations en disant qu'il n'a pas peur de la mafia, et que donc un simple ministre, fut-il de l'Intérieur, ne peut l'effrayer. Si la plainte est confirmée, ce qui reste à voir, les deux hommes pourront continuer cette passe d'armes devant une cour de justice. Une chose est sure : l'écrivain antimafia parle rarement pour ne rien dire. En attendant la suite de ce feuilleton, alors que des milliers de migrants meurent dans le cimetière méditerranéen, vous pouvez toujours lire, voire relire les ouvrages de Roberto Saviano, et oublier la prose des partisans de la Ligue du Nord. Le Ministre de l'Intérieur a menacé de retirer à l'écrivain journaliste sa couverture policière. Espérons qu'il n'en sera rien.



Par Julien Védrenne

Pied de page