Dépêche | La Clandestinité au grand jour (75)

Andrew Folsom se demanda comment son supérieur allait bien pouvoir dialoguer avec un type capable de cryogéniser le bras d'un homme juste avant de le noyer attaché à un fauteuil d'avion, un type capable de découper le visage d'une fille et de l'emporter avec lui aussi naturellement qu'un pot de crème glacée Häagen-Dazs
Michel Moatti - Tu n'auras pas peur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tokyo revisitée
1949. Tokyo est occupée par l'armée américaine à la suite de la défaite du Japon. Dans cette métropol...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 06 juillet

Contenu

exposition

MAJ mercredi 06 juillet

La Clandestinité au grand jour (75)
16/05/2022

La Clandestinité au grand jour (75)
Le musée de l'Ordre de la Libération a été créé aux Invalides en 1970 en l'honneur de l'ordre fondé par le général de Gaulle en 1940 dans le but de récompenser les personnes et les collectivités qui auront contribué à libérer la France de l'occupant allemand. Deuxième ordre national français après la Légion d'honneur, il comporte un seul titre, celui de Compagnon de la Libération, et un seul insigne : la croix de la Libération. Cinq communes françaises, dix-huit unités militaires et mille trente-huit personnes en ont été décorées. Entièrement rénové en 2016, le musée propose, sur mille deux cents mètres carrés, une collection permanente de plus de deux mille pièces – documents, objets, vêtements... pour la plupart cédés par les Compagnons eux-mêmes ou leurs familles – à travers lesquelles le visiteur découvre le parcours, le destin, l'œuvre de résistance de ces combattants de la France libre et de la Résistance intérieure.
À partir du 23 juin 2022 et jusqu'au 16 octobre de la même année l'on pourra, outre cette remarquable collection, découvrir une exposition exceptionnelle consacrée aux "agents secrets du Général", organisée conjointement par l'Ordre de la Libération et la DGSE (Direction générale de la surveillance extérieure). En mettant en lumière quelques parcours exemplaires choisis parmi ceux des cent soixante-quatorze Compagnons de la Libération issus des services secrets de la France libre, elle commémore le 80e anniversaire de la création du Bureau central de renseignement et d'action (BCRA), une organisation qui, lien unique entre le Général et la Résistance intérieure, allait jouer un rôle historique décisif – et dont la DGSE est en partie l'héritière. Grâce à cette exposition, on comprend comment sont recrutés les agents, la manière dont ils opèrent, les missions qui leur sont confiées, ce que représente la clandestinité dans un pays occupé...
Le commissariat de l'exposition est assuré par Sébastien Albertelli (historien), Lionel Dardenne (assistant de conservation au musée de l'Ordre de la Libération), Vladimir Trouplin (conservateur) et le représentant de la DGSE, assistés de Béatrice Parrain (responsable des fonds photographiques du musée) et Margot Durant (responsable de la régie des collections et des collections.
Deux publications accompagnent l'exposition : un catalogue (publié sous la direction de S. Albertelli, L. Dardenne et V. Trouplin aux éditions Hermann – 200 p., 22,00 €) et un livret-jeu à destination des enfants (à partir de 8 ans) afin qu'ils décryptent l'Histoire de manière ludique.

Du 23 juin au 16 octobre 2022 – tous les jours de 10 heures à 18 heures
Musée de l'Ordre de la Libération
Hôtel des Invalides
Entrée sud : place Vauban – 75007 Paris
Entrée nord : esplanade des Invalides, 129 rue de Breteuil – 75007 Paris



Par Isabelle Roche

Pied de page