k-libre - en marge - Los Bastardos

À coups de ratonnades dans les rues de Paris, ils veillaient, lui et ses camarades, sur la civilisation européenne rendue malade par un humanisme niais.
Jonathan Gillot - Désordres
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 08 août

Contenu

DVD - Noir

Los Bastardos

Social MAJ dimanche 06 septembre 2009

Note accordée au livre: 4 sur 5



Tout public

Prix: 20 €

Amat Escalante
Los Bastardos - 2008
Paris : TF1, août 2009
19 x 14 cm

Fiction ou réalité ?

La fiction rejoint parfois la réalité et ce film en est une preuve convaincante. Quand le jeune Ruben Sosa est venu à Cannes pour la projection du film dans la sélection "Un certain regard", il s'est trouvé bloqué par les zélés douaniers français. Intrigués par cet électricien (son vrai métier) basané, ils l'ont déshabillé, fouillé et interrogé avant de se rendre à l'évidence : ce n'était pas un clandestin.
Les clandestins mexicains sont justement au centre de ce film lent où la tension monte très progressivement, au fil des longs plans séquence silencieux d'Amat Escalante.
L'opposition entre les deux mondes qui cohabitent de chaque côté du Rio Grande n'a pas besoin de mots. L'interprétation des deux comédiens amateurs fait mouche à chaque instant. Dans les bons comme dans les mauvais coups, ils incarnent magnifiquement deux Mexicains prêts à tout, même au pire, pour gagner quelques sous. Ces deux Bastardos sont le malaise d'un peuple rejeté et l'incarnation d'une tension qui n'a pas fini de faire des dégâts.
Avec Jesus Moises Rodriguez, Ruben Sosa et Nina Zavarin.

Bonus. Making of (28').

Citation

Retournez de l'autre côté, fils de pute !

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur jeudi 06 août 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page