k-libre - en marge - L'Affaire Karen McCoy

- Mais je vous préviens, monsieur, ce que vous allez découvrir ne vous plaira guère. - Ce que je découvre ne me plaît jamais.
Morley Torgov - Meurtre en la majeur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 03 août

Contenu

DVD - Policier

L'Affaire Karen McCoy

Braquage/Cambriolage MAJ mardi 02 février 2016

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 5,55 €

Russell Mulcahy
The Real McCoy - 1993
Paris : M6, juillet 2002
19 x 14 cm

La grande cambriole

Au début des années 1990, Russel Mulcahy est encore au sommet de sa gloire. Les deux premiers Highlander ne sont pas loin. Ricochet est tout près. Et voilà que se pointe L'Affaire Karen McCoy. En gros, l'histoire d'une femme, surdouée du cambriolage non-violent, qui sort de prison et se voit contrainte de commettre un nouveau méfait pour pouvoir récupérer son fils kidnappé. Seulement, une fois qu'on a dit ça, on a tout dit. On a le bizarre sentiment que Russel Mulcahy a voulu tourner un épisode de Scoubidou ou un petit film pour jeune public. Kim Basinger nous sort un brushing Kim Wilde très eighties, et se la joue tantôt sexy tantôt blouse sur le dos. Val Kilmer offre une présence juvénile et rafraichissante à l'ensemble, en fan de Karen McCoy maladroit. Terence Stamp, amateur de grands fauves et de beaux gestes, balade son regard perdu jusqu'au cambriolage final. Car cambriolage il y a, évidemment, mais des comme ça, on en a déjà vu des centaines au cinéma et on ne tremble jamais avec ces cambrioleurs de haut vol. On regarde juste poliment en pensant à tous les bons films que Basinger, Stamp, Kilmer et Mulcahy ont pu nous proposer et, une fois le mot "Fin" inscrit sur l'écran, on file en chercher un autre dans la dvdthèque, pour oublier Karen McCoy...

L'Affaire Karen McCoy (103 min.) : réalisé par Russell Mulcahy sur un scénario de William Davies et William Osborne, d'après le roman Bellman and True, de Desmond Lowden. Avec : Kim Basinger, Val Kilmer, Terence Stamp, Gailard Sartain, Zach English...
Bonus. Bande annonce.

Citation

Dis au revoir à ton sale monstre.

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur mardi 02 février 2016
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page