k-libre - en marge - No Escape

Onze jeunes femmes, tuées certainement par plusieurs criminels, dans un même département, sur une vingtaine d'années.
Céline Trossat - Incroyables faits divers de Bourgogne
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Lovecraft Country
"Encore un machin lovecraftien", me suis-je dit in petto. Il est vrai que je suis un grand fan du maître ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 06 juillet

Contenu

DVD - Thriller

No Escape

Finance - Révolution - Cavale MAJ mercredi 20 mai 2020

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Public averti

Prix: 13 €

John Erick Dowdle
No Escape - 2015
Paris : M6, janvier 2016
19 x 14 cm

Le péril jaune

Les revues intellos de cinéma y ont vu un film raciste ou moralement douteux. C'est une façon de voir les choses. À vrai dire, on ne l'a pas regardé comme ça. No escape est juste un film d'action qui défoule. L'histoire est celle de Jack, un ingénieur américain qui bosse pour une multinationale. Nommé dans un pays d'Asie du Sud-Est, il arrive avec sa femme et ses deux filles le jour où sa société signe un juteux contrat d'exploitation de l'eau avec le gouvernement local. Jusque-là, tout va bien, même si le téléphone, Internet et la télé de l'hôtel ne marchent plus. C'est le lendemain que tout se gâte pour notre pure famille wasp. Le papa (Owen Wilson assez irréprochable) va chercher le journal et voilà qu'il se retrouve au cœur d'une violente bataille urbaine entre forces de l'ordre et révolutionnaires. Revenu aux portes de l'hôtel habité par l'émotion que l'on devine, il découvre que les rebelles en veulent à tout le monde, mais surtout à tout ce qui rassemble de près ou de loin à un enfant de l'Oncle Sam. Et ils ne font pas de quartier. L'hôtel chic devient le lieu d'une tragédie sanglante. Le décor paradisiaque devient l'enfer. Il ne reste qu'une solution : fuir. Le film devient alors une course-poursuite très animée où les séquences spectaculaires s'enchaînent, où l'on tremble aux côtés de cette famille plongée dans son cauchemar asiatique, et où Pierce Brosnan s'offre une savoureuse prestation tout en second degré. Tout ça sonne comme du déjà-vu, direz-vous, certes, mais c'est juste une distraction. Ne regardez pas ce film en y cherchant un quelconque propos politique, le racisme n'a rien à voir là-dedans - les blancs pourraient être des jaunes et les jaunes des blancs, on s'en fout totalement - c'est juste un film d'action, une chasse à l'homme bourrée de suspense et de surprises, un truc pour se changer les idées un soir après le boulot. Rien de plus. Et dans le genre, c'est plutôt pas mal.

No Escape (103 min.) : réalisé par John Erick Dowdle sur un scénario de Drew Dowdle & John Erick Dowdle. Avec : Owen Wilson, Lake Bell, Pierce Brosnan...
Bonus. Scènes coupées. Interviews. Bande-annonce.
Interdit aux moins de 12 ans.

Citation

Bienvenue en Asie.

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur mercredi 20 mai 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page