k-libre - en marge - Les Boucaniers

Sans ajouter un mot, Rodolphe laissa tomber le paquet par terre avant de quitter la pièce. Bénédicte se pencha, interloquée, pour jeter un coup d'œil. Un livre jaune et noir dépassait. À son tour, elle blêmit en voyant le titre. Le Sexe pour les nuls.
Caroline Sers - Des voisins qui vous veulent du bien
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 22 octobre

Contenu

DVD - Aventure

Les Boucaniers

Trafic - Révolution - Pirates MAJ mercredi 23 septembre 2020

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 16,99 €

Anthony Quinn
The Buccaneer - 1958
Bertrand Tavernier (présentation)
Patrick Brion (présentation)
Paris : Sidonis, décembre 2019
19 x 14 cm

Voir Barataria et mourir

En cette période troublée, où la chasse aux acteurs de l'esclavagisme domine, on hésite à applaudir des deux mains cette édition d'un film rendant hommage à Jean Laffite, célèbre figure de la piraterie qui était à la tête de la république de Barataria et qui faisait aussi commerce des Noirs... Disons qu'un avertissement ne serait pas inutile car Les Boucaniers dont on parle ici, n'évoque pas cet aspect sinistre du personnage. Ici, c'est le sauveur de La Nouvelle-Orléans qu'on honore, celui qui a su battre l'Anglais pour sauver une jeune nation en perdition, en rejoignant les troupes du général Andrew Jackson. Pour faire revivre ce fait d'armes et tourner un remake à ses Flibustiers de 1938, Cecil B. DeMille, alors très fatigué (il mourra l'année suivante), recrute un jeune réalisateur dont ce sera le seul film : Anthony Quinn (qui est aussi son gendre mais c'est juste le hasard, évidemment...) ! À l'affiche, les deux stars des Dix commandements, sorti deux ans plus tôt : Yul Brynner et Charlton Heston, à qui on enfile une perruque (plus une tonne de maquillage pour Charlton Heston, censé jouer un personnage plus vieux que lui). Le premier sera le flamboyant pirate, le second un vaillant militaire. À leurs côtés, Claire Bloom et Charles Boyer, tous deux formidables, elle en femme impulsive et rebelle, et lui en vieil artilleur de l'Empereur un brin cabotin. Pour les décors, la magie de Hollywood opère : en studio, on reconstitue le bayou de Louisiane, on peint de grandes toiles représentant des soldats et des arbres majestueux, on bombarde le site de fumée pour simuler un brouillard tenace... On sourit devant quelques invraisemblances (comment Jean Laffite et son équipage arrivent-ils à monter dans un bateau, en pleine mer, sans que personne ne les voie ? Le mystère demeure...) et trucages un peu hasardeux (la dernière séquence vaut le détour...), mais on suit cette histoire, l'un des multiples épisodes fondateurs des États-Unis d'Amérique, avec un grand bonheur innocent. Ce double voyage, au grand large et dans le bayou, nous offre un magnifique moment d'évasion, avec ce qu'il faut de grands sentiments et de naïveté. On retrouve les heures fastes des grands studios, le souffle de l'aventure, un casting irrésistible et (sans oublier nos propos liminaires), on passe un très bon moment avec ce grand divertissement au charme désuet, mais tellement irrésistible.

Les Boucaniers (95 min.) : réalisé par Anthony Quinn sur un scénario de Jesse L. Lasky et Bernice Mosk, d'après le roman Laffite the Pirate de Lyle Saxon et le le film Les Flibustiers de Cecil B. DeMille (1938). Avec : Yul Brynner, Charlton Heston, Claire Bloom, Charles Boyer...
Bonus. Présentations du film par Patrick Brion (9 min.) et Bertrand Tavernier (37 min.). Documentaire "Yul Brynner, l'homme qui devint roi" (57 min.). Bande annonce (contenant des images inédites).

Citation

C'est le silence le plus fort que j'aie jamais entendu.

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur dimanche 05 juillet 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page