k-libre - en marge - Les Siffleurs

Les gens comme nous attendent toujours les gens comme vous, non?
Roger Jon Ellory - Les Anonymes
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 24 octobre

Contenu

DVD - Noir

Les Siffleurs

Corruption - Évasion - Insulaire MAJ mercredi 23 septembre 2020

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 26 €

Corneliu Porumboiu
La Gomera - 2019
Paris : Diaphana, juillet 2020
19 x 14 cm

L'homme qui valait 30 millions

Cristi est flic. Crâne dégarni, visage impassible, il ne dégage pas grand-chose. Neutralité maximale. Si on y regardait de plus près, on verrait peut-être un truc qui dépasse, là, juste au niveau de la poche. Un billet, ou deux, ou même une liasse. Car Cristi n'a pas les mains propres. C'est un flic corrompu, payé à la fois par l'État roumain et par les trafiquants de drogue qui vont bientôt le solliciter pour une mission particulière : faire évader un malfrat emprisonné à Bucarest et aider à retrouver une belle somme que tout le monde cherche avec avidité. Dans leur plan figure une idée lumineuse, lui faire apprendre une langue sifflée, le Silbo, qui se pratique sur une île des Canaries, La Gomera. Cristi ne dit pas non. Il rêve autant d'argent que d'une nouvelle étreinte avec la belle Gilda qui lui a accordé ses faveurs une fois, en Roumanie. Mais c'était juste pour tromper les caméras de surveillance policière qui le traquent jusque chez lui, dit-elle. Peu importe, il est sur l'île, il ne parle pas plus l'espagnol que le Silbo, mais on va lui faire rentrer dans le crâne, de gré ou de force. Et c'est là que ça va se compliquer... Riche idée que celle d'utiliser cette langue sifflée pour favoriser une évasion. Ce n'est pas la seule surprise qu'offre ce film. Le décor insulaire des Canaries donne une vraie singularité à toute une partie des Siffleurs. Les personnages sont ambigus à souhait. La construction narrative est audacieuse. L'humour est là, un peu Coen, un peu Tarantino. La volonté de revisiter le genre est manifeste, avec des clins d'œil appuyés à Alfred Hitchcock et Charles Vidor, et l'ambition louable. Mais tout n'est clairement pas réussi. Heureusement, il y a la musique d'Iggy Pop pour lancer le film sur de bonnes bases et la belle Catrinel Marlon est là, qui ferait presque de l'ombre à Rita Hayworth. On a dit presque.

Les Siffleurs (97 min.) : scénarisé et réalisé par Corneliu Porumboiu. Avec : Iad Ivanov, Catrinel Marlon, Rodica Lazar, Agustí Villaronga...
Bonus. Quatre scènes inédites (10 min.). Bande-annonce.

Citation

Tout ce qu'on dit, on peut le siffler.

Rédacteur: Jean-Noël Levavasseur mercredi 23 septembre 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page