k-libre - l'équipe

Je me réveille invariablement dans la position du fœtus recroquevillé. Frôlé par les cafards. En goal volant déchu avec du vide entre ses gants devenus ridicules.
Gerardo Lambertoni - Place des trépassés : Djemáa el-Fna
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

On se souvient du nom des assassins
Dans l'un de ses premiers textes policiers, Léo Malet impliquait dans son intrigue une recherche auto...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 26 février

Contenu

l'équipe de k-libre

Philippe Bouquet

description

  • métier : Enseignant
  • âge :
  • taille : En dessous de la moyenne
  • cheveux : Blancs (le sel a mangé tout le poivre)
  • yeux : Bleus

Ancien professeur au département finno-scandinave de l'université de Caen, Philippe Bouquet a été critique littéraire auprès de revues suédoises. Spécialiste des écrivains prolétariens qui ont marqué de leur empreinte l’histoire de la littérature suédoise du XXe siècle, sa thèse de doctorat soutenue était intitulée "L'Individu et la Société dans les œuvres des romanciers prolétariens suédois (1910-1960)". En 1986, Philippe Bouquet écrit L'Aventure du roman prolétarien suédois, un essai littéraire qui aura le privilège d'être traduit par la suite en suédois. Il s'accompagne de deux autres volumes - Un matin de novembre et L'Écrivain et la société -, anthologie de nouvelles et "patchwork" d'articles à caractère de réflexion tous traduits. L'ensemble se retrouve au sein d'une trilogie intitulée La Bêche et la plume. Ce n'est donc pas une surprise que de le voir s'attaquer à l'œuvre des romanciers Maj Sjöwall et Per Walhöö, "Roman d'un crime", qui dépeignent, décryptent la société suédoise. Plus tard, Philippe Bouquet traduit plus d'une centaines d'ouvrages suédois parmi lesquels ceux de Stig Dagerman, Henning Mankell, Åke Edwardson, Aino Trosell et Björn Larsson.
Biographie de Philippe Bouquet

ses réalisations

Pied de page