k-libre - festival

Fred imagina le camarade fantôme. Sûrement un de ces petits génies de l'informatique. Sans doute un adolescent boutonneux.
Alain Lipietz - Les Fantômes de l'Internet
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 19 avril

Contenu

Paris Polar 2010

MAJ mardi 30 novembre 2010

Le festival

Cet événement annuel doit son existence à des circonstances si coutumières que l’on ne s’y attarde guère d’ordinaire – en l’occurrence les conversations quotidiennes papillonnantes de deux pères, Hervé Delouche et Serge Blisko, en faction devant les grilles de l’école que fréquentent leurs enfants pour guetter leur sortie. Cela remonte à 2002 ; Hervé Delouche était alors membre du bureau de l'association 813 (il en est actuellement le président) et Serge Blisko maire du XIIIe arrondissement. Revint souvent, dans les échanges, le désir d'Hervé Delouche d'organiser une manifestation consacrée au polar et qui vivifierait la vie culturelle de l'arrondissement. Serge Blisko lui prête une oreille attentive et, très vite, avec l'aide de l'équipe municipale en charge de la culture, se monte le premier Paris Polar.
Un "salon du polar" qui s'est d'emblée distingué de ses pairs en cela qu’Hervé Delouche a voulu éviter le traditionnel rassemblement de stands provisoires accueillant, le temps d'un week-end, une quarantaine d’auteurs assis à table derrière leurs bouquins, offerts aux questions et interpellations des visiteurs… Le festival prit donc la forme d'une série d'événements - expositions, projections cinématographiques, tables rondes, rencontres - ancrés dans plusieurs lieux de l'arrondissement et programmés sur une dizaine de jours. Paris Polar a rapidement trouvé son public et s'est tout naturellement installé de manière durable dans le calendrier culturel du XIIIe arrondissement parisien.
C'est aujourd'hui aux côtés de Jérôme Coumet, l'actuel maire du XIIIe, que se prépare le festival, avec un enthousiasme inchangé et une volonté toujours aussi forte chez tous les partenaires de continuer à mettre chaque année un peu de noir aux feux de l'automne…

Tous les événements sont gratuits et libres d'accès - "dans la limite des places disponibles" est-il précisé.
Paris polar bénéficie du soutien de la Semapa (Société d'économie mixte d'aménagement de Paris fondée en 1985 dont le rôle est de concevoir et de planifier des projets urbains) et du site Noir comme polar.

Cette édition

Pas plus que les précédentes, cette 7e édition ne sera placée sous un thème particulier. Tout au plus lui trouvera-t-on une orientation cinématographique un peu plus marquée que de coutume, avec une soirée inaugurale en hommage à Claude Chabrol le lundi 29 novembre au cinéma MK2-Bibliothèque (128/162, avenue de France) et, tous les jours à 11 heures du 1er au 7 décembre à ce même cinéma MK2-Bibliothèque, une semaine "Ciné-polar", à raison d'un film différent chaque jour choisi par Hervé Delouche et Gilles Pidard. Sans oublier un "Ciné-club polar TV" le mercredi 1er décembre de 18 h 30 à 21 heures à l'université Paris VII-Diderot (Esplanade Vidal Naquet - Amphi Vilegrain Hall A, rez-de-chaussée de la Halle aux Farines).
En revanche rien de changé en ce qui regarde la variété des animations, et leur dispersion en plusieurs points de l'arrondissement, lequel d'ailleurs est en vedette presque autant que le genre noir/polar puisque, le samedi 4 décembre, tel un axe dans le calendrier du festival, une "promenade polar" d'environ trois heures est organisée à travers le 13e. Peut-être l'initiative a-t-elle été dictée par les transformations que subit depuis quelques années toute une partie de cet arrondissement parisien, en profonde mutation...
Mais on peut se demander si, au fond, la vedette de ce septième Paris Polar n'est pas le concours de création à double face - écriture de nouvelle, réalisation de court métrage - qui a été initié cette année : la proclamation des résultats se fera lors d'une grande soirée de clôture le vendredi 10 décembre à 20 heures, à l'auditorium de Paris Ateliers (11, place Nationale). Les lauréats le méritent bien qui pourraient être les talents de demain : le concours s'adressait uniquement aux jeunes âgés de treize à vingt-cinq ans...

Le programme détaillé des projections, conférences et rencontres se consulte sur cette page. Et vous verrez que, même si le traditionnel rassemblement d'auteurs assis derrière leurs livres et guettant les lecteurs n'est pas de mise, il y a quand même moyen de rencontrer beaucoup de monde, et pas seulement en allant aux rencontres-dédicaces - par exemple, si la balade de trois heures dans les rues du 13e ne vous fait pas peur par les frimas qui courent, vous pourrez marcher, le 4 décembre, en compagnie d'Ingrid Astier, Denis Moreau, Aurélien Masson, Hervé Delouche... Notez aussi qu'en dehors des événements ponctuels et pendant la durée du festival, deux lieux proposent des explorations en continu : d'une part la bibliothèque-discothèque Italie (211/213, boulevard Vincent Auriol) a extrait de ses rayonnages pour mieux les mettre en évidence quelques livres noirs et policiers et, d'autre part, la librairie Les Oiseaux rares (1, rue Vulpian) agrémente ses étals de "gourmandises noires" - l'expression est-elle réellement gastronomique ou, simplement métaphorique, désigne-t-elle des livres délectables ?
En tout cas, tout est étudié pour mettre l'eau à la bouche, métaphore ou pas, et allumer dans les yeux des amateurs de polars de petites étoiles.

Parmi les invités : Ingrid Astier | Natalie Beunat | Chantal Pelletier | Jean-Bernard Pouy | Sébastien Rutés | Gilles Schlesser | Jean-Marc Souvira

Pied de page