k-libre - festival

Sid, la moitié des politiciens et des gens fortunés de cette ville aimeraient me voir en taule, pourtant, de temps à autre, ils ont recours à moi car je suis le seul en qui ils peuvent avoir confiance pour faire le ménage quand il y a de la casse, et ensuite la boucler.
Joe Gores - Spade & Archer
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 14 octobre

Contenu

Les 48 heures du polar de Clermont-Ferrand 2011

MAJ lundi 11 avril 2011
Affiche Les 48 heures du polar de Clermont-Ferrand 2011
Pays : France

Les 48 heures du polar de Clermont-Ferrand 2011



Adresse : Association l'Amiral flottant, 4, rue Charles Bruyant, 63000 Clermont-Ferrand
E-mail : 48hdupolar@gmail.com
Téléphone :
Site : http://www.48h-du-polar.fr

Actualité

Le festival

Un festival noir, voilà qui manquait encore à Clermont-Ferrand jusqu'a ce printemps 2011 où furent organisées les premières "48 heures du polar". Comment les Auvergnats en sont-ils arrivés là ? Par l'impulsion qu'a donnée un "Club des cinq" auto-baptisé L'Amiral flottant, constitué de Jean-Marin Serre, Daniel Martin, François Andrieux, Jean-Christophe Lacas et Philippe Bucherer. Une impulsion qui serait sans doute demeurée flammèche si d'autres fans de noir ne leur avaient emboîté le pas : en particulier ces étudiants en mastère "Conduite de projets culturels" qui, sans doute holmésiens en diable, se sont surnommés "les Irréguliers de Baker Street", et ont réuni autour d'eux d'autres fans devenus quant à eux la Ligue des rouquins. Inutile de préciser que tous ces noms et surnoms pour le moins bariolés sont autant de références littéraires...
L'association administrativement formée et son objet explicitement posé, il fallut ensuite concrétiser ces belles ambitions : là intervient le soutien de la ville qui a, soulignent les fondateurs, "d'emblée souscrit à ce projet". Très vite en 2010 tout fut donc en place pour que se déploie la route noire qu'entendait tracer L'Amiral flottant – et quelle route puisqu'il ne s'agissait pas seulement de préparer un festival mais de mettre en place une "saison culturelle" entière dont le calendrier est calqué sur celui des "saisons" théâtrales, au sein de laquelle les 48 heures du polar font figure d'événement certes majeur mais pas unique : tous les mois, d'octobre à juin sont organisées des "gardes à vue", appellation derrière laquelle il faut entendre autant d'animations diverses et variées, en général une rencontre-signature avec un auteur invité en quelque lieu clermontois.

Cette édition

Après avoir été soigneusement amendé, le terrain est fin prêt, au mitan d'avril, pour qu'éclose le premier festival noir de Clermont-Ferrand. Le "polar" est un genre qui, d'abord littéraire, est désormais devenu très largement pluridisciplinaire et attire illustrateurs, cinéastes, voire peintres, plasticiens et musiciens. Mais il reste cependant essentiellement littéraire et c'est bien cela que reflètent les animations proposées au public ainsi que les invités ayant répondu "présent" à ce premier appel auvergnat, tous romanciers quand ils ne sont pas auteurs de bande dessinée :

Jean-Pierre Alaux, Laurent Astier, Jean-Luc Bizien, Christophe Constantini, Pierre d'Ovidio, Craig Johnson, Jean-Marc Lainé, Éric Giacometti & Jacques Ravenne, Thierry Lefèvre, Jean-Philippe Peyraud, Gilda Piersanti, Dominique Sigaud, Dominique Sylvain, Marc Villard, Antonin Varenne et Alain Wagneur.

Tous les événements publics inscrits au programme du festival – à découvrir ci-après – sont gratuits. Nous ne saurions clore cette brève présentation sans vous renvoyer vers le site des "48 heures" qui, en dépit de son nom, ouvre largement les fenêtres de toute la saison culturelle concoctée par L'Amiral flottant et ses acolytes. De plus, le site est très agréable à visiter – mais il est vrai qu'avec un Amiral pour maître d'œuvre, il ne pouvait être qu'un havre d'agrément pour la navigation, fût-elle "internautique".

PROGRAMME
Le festival, bien nommé "les 48 heures", s'étale sur deux journées, les 16 et 17 avril, commence en réalité la veille mais pour quelques happy few seulement : d'une part les enfants scolarisés qui pourront participer à des "ateliers petits débrouillards" et jouer aux experts de la police scientifique, d'autre part les auteurs, les rouquins, et les partenaires à qui sera réservée la soirée d'ouverture. Dès le lendemain 10 heures, le public pourra librement accéder à quantité d'animations dont la plupart se dérouleront à la Maison du peuple mais beaucoup appelleront les amateurs de polar en divers endroits de la ville...

Samedi 16 avril
- De 10 heures à 11 h 30, les auteurs invités s'égaillent à travers Clermont-Ferrand - librairies, bars, restaurants... - pour rencontrer leurs lecteurs.
- De 14 heures à 19 heures, ils se rassemblent tous à la Maison du peuple pour signer leurs ouvrages et, bien sûr, bavarder avec quiconque en manifestera le désir...
- À 16 heures, conférence d'Éric Giacometti et Jacques Ravenne : "Polar, Franc-maçonnerie, Fantasmes". D'une durée d'environ une heure et demie, elle aura lieu à l'amphi 2 Gergovia.
- À 19 heures, apéro-concert réservé à la Ligue des rouquins.
Dimanche 17 avril
- De 10 heures à 19 heures, les auteurs invités tiennent salon à la Maison du peuple.
- À 11 heures, Gilda Piersanti propose une table ronde d'environ une heure.
- À 15 heures, conférence de Jean-Marc Laisné : "BD et Polar".
-À 17 heures, annonce du nom des lauréats des différents concours - nouvelles et photographie - puis remise des prix.
- À 17 h 30, Vente aux enchères de pièces de mobilier en carton Orika, graffées selon l'univers des auteurs et dédicacés par chacun d'eux.
Et le rideau roux tombera... jusqu'à l'année prochaine. Enfin pas tout à fait puisque, par-delà cette clôture, la saison culturelle se poursuivra jusqu'à l'été au rythme des "gardes à vue" mensuelles.

Parmi les invités : Jean-Luc Bizien | Pierre D'Ovidio | Éric Giacometti | Craig Johnson | Thierry Lefèvre | Jean-Philippe Peyraud | Gilda Piersanti | Dominique Sylvain | Antonin Varenne | Marc Villard | Alain Wagneur

Pied de page