k-libre - festival

Quand l'Hispano-Suiza écrasa la tête du malheureux, ses occupants ne sentirent même pas une légère secousse. L'officier de la Guardia Civil en fut un peu déçu, mais le propriétaire de la voiture en profita pour vanter la qualité exceptionnelle des suspensions.
Frédéric Bertin-Denis - ¡Viva la muerte!
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 21 novembre

Contenu

FIRN 2009

MAJ vendredi 26 juin 2009

Le festival

Cette manifestation a vu le jour en 1998, à l'initiative de la mairie de Frontignan et de l'association Soleil noir qui, tout au long de l'année, organise des cafés littéraires et des lectures, dont beaucoup en direction des jeunes publics.
Pour la première édition, trente-quatre auteurs et quatre intervenants spécialistes de la littérature noire – dont Claude Mesplède – étaient rassemblés pour rencontrer les lecteurs, débattre, s'interroger, s'agréger autour de "tables rondes" et, dès la suivante en 1999, le festival avait déjà acquis une belle réputation : quarante-deux auteurs de divers pays (il y avait même des Américains !) ont convergé vers le pays du muscat.
D'emblée le "roman noir" sort des pages et le cinéma est de la partie : des projections sont organisées tout au long du festival. Cette ouverture hors littérature ne fera que s'élargir au fil des années - l'on peut désormais rencontrer à Frontignan des illustrateurs, des auteurs de bandes dessinées, des artistes du spectacle vivant...

En douze années, ce festival certes dédié au "noir" mais s'ouvrant largement sur tous les arts n'a cessé de prendre de l'ampleur, tant en ce qui concerne sa durée – courant sur trois jours au début, il dure maintenant une semaine entière – qu’en ce qui regarde la diversification des événements et des activités proposées au public. Progressivement, l'orientation thématique du festival s'est infléchie vers des thèmes généraux, transcendant les spécificités nationales – après avoir par exemple "ausculté" les tendances du polar hexagonal en 1998 ou bien les liens entre le "noir américain" et le "giallo" italien en 1999, l'on s'est penché en 2001 sur les nouvelles technologies et la police scientifique.

Il convient pour terminer d’attribuer une mention spéciale au site internet qui, outre une navigation agréable, offre des archives très complètes et permet de visualiser toutes les affiches créées depuis 1998. Et de signaler qu'à chaque édition, les organisateurs s'associent avec un vigneron producteur de muscat sec qui édite la "cuvée spéciale FIRN" de l'année. Bon vin ne saurait décevoir...
I. Roche/k-libre

Cette édition

- la douzième - aura lieu du lundi 22 au dimanche 28 juin - en même temps que sera célébrée la cuvée officielle du muscat sec de Frontignan... Cette année le thème choisi est "La frontière" - géographique ou de genre. Le cinéaste Michel Deville sera présent, et quelques-uns de ses meilleurs films seront projetés tout au long de la semaine. Pour sa douzième année d'existence, le FIRN innove et quitte Frontignan pour investir le bassin de Thau et Montpellier - lorsqu'on se donne pour thème "la frontière" et qu'on mêle depuis ses débuts cinéma, littérature et BD, ne restait plus qu'à sortir de ses murs.

Le festival se déroulera en deux phases : les quatre premiers jours ouverts sur toutes les formes d'expression artistique - du cinéma à la BD en passant par le spectacle vivant - et durant lesquels seront proposés aux publics de tous les âges - des seniors aux juniors - de nombreux ateliers de création et des manifestations festives. À compter du jeudi 26, la littérature s'impose : les auteurs arrivent, les séances de dédicaces, les rencontres et signatures peuvent commencer. Se poursuivent en même temps tables rondes et débats, expositions et lectures... Entre autres événements, vous pourrez assister à un match de foot entre auteurs (le trophée Mimoun) ou tester vos connaissances en orthographe avec la "dictée noire" - mais sans Bernard Pivot...

À noter que, pour la deuxième année consécutive, le Prix polar SNCF est partenaire du FIRN.

Parmi les invités : Patrick Bard | Abdel-Hafed Benotman | Antoine Chainas | Serguei Dounovetz | Karine Giébel | Benjamin Guérif | Éric Halphen | Russell James | Nadine Monfils | Naïri Nahapetian | José Ovejero | Jean-Bernard Pouy | Patrick Raynal | Anne Secret | Tom Rob Smith | Jan Thirion | Than-Van Tran-Nhut

Pied de page