k-libre - festival

Pour un bled comme Dalet, le foot est comparable à la perfusion d'un malade à l'hosto. Ça maintient en vie à défaut de guérison et ça entretient l'espoir jusqu'au miracle toujours possible.
Jean-Paul Nozière - Cocktail molotov
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 16 juin

Contenu

Semaine noire 2009

MAJ mercredi 03 février 2010

Le festival

Cette manifestation culturelle d'envergure - elle résulte d'une confluence de nombreux partenariats, aussi bien associatifs qu'institutionnels - a été créée en 2004. Les trois piliers qui la soutiennent sont une résidence d'auteur, un "jumelage noir" unissant Marseille à une autre ville, et un ensemble d'événements plus classiques - dont les "Terrasses du polar" - rassemblant plusieurs dizaines d'auteurs et marqués par la remise d'un prix littéraire décerné par un jury de lecteurs.
La résidence d'auteur
Cette résidence a une vocation "osmotique" si l'on peut dire : il s'agit, en invitant à Marseille un auteur de romans noir de renommée nationale et/ou internationale, de donner la possibilité à tous les acteurs de la "filière noire" (auteurs, libraires, éditeurs, bibliothécaires, etc.) de le rencontrer et de s'ouvrir ainsi à un univers, un mode d'écriture extérieurs à la région et de permettre du même coup à cet invité de s'immerger dans la cité phocéenne. Il pourra s'il le souhaite écrire un texte en rapport avec cette expérience. C'est Didier Daeninckx qui a inauguré cette opération, suivi en 2007 par Noël Simsolo (qui a profité de sa résidence pour commencer son roman Quartier Sébastopol, paru ensuite à L'Écailler), et en 2008 par l'écrivain hambourgeoise Doris Gercke.
Le "jumelage noir"
Le premier du genre s'est noué avec Glasgow en 2006, avec la venue de Suhayl Saadi et Jonathan Charley. En 2007 le pont s'établissait avec Mexico grâce à Juan Hernandez Luna et Eduardo Monteverde. Et en 2008 on consolidait un lien déjà existant puisqu'on célébrait les 50 ans de jumelage entre Marseille et Hambourg à travers Doris Gercke, auteur en résidence.
Les Terrasses du polar
Ces "terrasses" réunissent une cinquantaine d'auteurs, régionaux, nationaux et extranationaux. Ce n'est pas leur degré de notoriété qui détermine leur présence aux Terrasses mais leur appartenance à la vaste famille "polar" - et encore ne s'agit-il pas d'une stricte affiliation à un genre par trop défini : simplement d'un lien d'ordre familial... C'est à l'occasion de ces rencontres qu'est attribué le prix marseillais du polar, décerné par un jury de lecteurs.
I. Roche/k-libre

Cette édition

Pour sa quatrième édition, la Semaine Noire a invité en résidence Wendy Guerra, auteur cubaine installée à La Havane qui, sans écrire véritablement des polars n'en déploie pas moins des thématiques apparentées au genre. Son second roman traduit en français, Mère Cuba (Stock), est au programme de la rentrée littéraire.
Le "jumelage noir" s'en tient cette année aux très proches horizons puisqu'il lie Marseille à Ajaccio.
Quant aux Terrasses du polar, elles en seront à leur 9e édition et rassembleront comme toujours de très nombreux auteurs...

PROGRAMME
Quelques jours en amont de l'ouverture officielle, Wendy Guerra sera accueillie le 4 septembre, et le 8 à 11 heures aura lieu la conférence de presse. Puis tout sera fin prêt pour le coup d'envoi...
Samedi 19 septembre :
À partir de 10 heures délibération publique du jury du Prix marseillais du polar à La Baleine Qui Dit Vagues, 59, cours Julien (tél. : 04.91.48.95.60). À 13 heures, remise du Prix marseillais du polar (soutenu par la Mutuelle de France-Sud) à La Baleine Qui Dit Vagues. De 14 à 18 heures, les Terrasses du Polar sur le cours Julien dans le cadre de la Fête du Plateau. Cinquante auteurs présents en dédicace et carré corse dans le cadre du jumelage Marseille/Ajaccio.
Dimanche 20 septembre :
De 10 à 17 heures à Septèmes-les-Vallons, place de l'Hôtel de Ville-Didier Tramoni, les Terrasses du polar se poursuivent avec les mêms auteurs en dédicace.
Mardi 22 septembre :
Café littéraire autour du polar corse - lieu, horaire et participants à préciser.
Jeudi 24 septembre :
Au Toursky, projection du film d'Eduardo Lamora Cuba, l'art de l'attente.
Samedi 26 septembre :
À 17 heures, conférence "Cuba" à la BMVR Alcazar avec Wendy Guerra, Eduardo Lamora, François Missen.
Mardi 29 septembre :
À 20 h 30 au Hang'Art, conférence-débat sur la médecine légale - "Le polar aux sources du réel" - avec Christophe Bartoli, médecin légiste, et Fabienne Soldini, sociologue.
I. Roche/k-libre

Parmi les invités : Michel Bussi | Pierre Cherruau | Jean Contrucci | André Fortin | Éric Giacometti | Karine Giébel | Maurice Gouiran | Sébastien Rutés | Serge Scotto | Franck Thilliez | Marie Vindy

Pied de page